Les Ballets Jazz de Montréal présentent un programme triple haut en couleur au Théâtre Maisonneuve | Bible urbaine

Sorties_Danse

Les Ballets Jazz de Montréal présentent un programme triple haut en couleur au Théâtre Maisonneuve

Les Ballets Jazz de Montréal présentent un programme triple haut en couleur au Théâtre Maisonneuve

Une soirée envoûtante, vigoureuse et sensuelle

Publié le 4 octobre 2019 par Olivia Gomez

Crédit photo : Sasha Onyshchenko

En ouverture de la nouvelle saison de Danse Danse au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts, les Ballets Jazz de Montréal présentaient un programme triple haut en couleur. Suite au succès Dance Me, la compagnie de renommée internationale, créée en 1972, était de retour jusqu'au 5 octobre à la Place des Arts pour nous immerger dans trois univers artistiques uniques, à savoir deux créations du chorégraphe israélien Itzik Galili, O Balcão de Amor et Casualties of Memory, ainsi qu'un duo, Soul, du chorégraphe Andonis Foniadakis. Pour moi, ce fut une belle occasion de redécouvrir le travail des Ballets Jazz de Montréal et de vivre une panoplie d’émotions!

Caroline Ohrt et Pierre Des Marais nous ont accueillis avec joie pour nous présenter la 22e saison de Danse Danse. Ils nous ont parlé brièvement de leur travail, tout en piquant bien ma curiosité lors de la présentation de leur nouvelle programmation, qui s’avère fort intéressante.

Sans prendre plus de temps, ils ont cédé la place à la compagnie Ballets Jazz de Montréal, qui inaugurait leur saison 2019-2020.

O Balcão de Amor, le balcon de l’amour

Sur une scène minimaliste, l’artiste Jeremy Coachman, portant un pantalon noir avec des bretelles, se présente à nous et joue à trouver une douche de lumière. Sa gestuelle, ludique, a attiré l’attention rapidement chez le spectateur. Peu à peu, il nous a raconté une histoire, avec son corps, et il a invité ses amis à danser avec lui.

On pouvait voir une fusion de styles de danse, entre le swing, le jazz et la danse contemporaine, qui accompagnaient parfaitement le son de la célèbre musique de Pérez Prado, mieux connu comme le roi du mambo.

En voyant leurs costumes, des jupes de chiffon pour les filles et des costumes de style années 1950 pour les garçons, je me suis rapidement transportée dans une ambiance de soirée festive à Cuba, où, normalement, les gens dansent chaleureusement. La danse et l’interprétation des danseurs contenaient beaucoup d’énergie, d’allégresse, de sensualité et de couleurs, et cela m’a moi-même donné envie de monter sur scène pour danser à leurs côtés au rythme de la chanson «Quizas».

Soul, un moment charnel et électrisant

La surprise de la soirée fut le duo Soul, chorégraphié par Andonis Foniadakis. À la lecture du programme de soirée, je croyais que c’était l’artiste principal Céline Cassone qui allait s’offrir à nos yeux, mais c’est plutôt Saskya Pauzé-Bégin, en compagnie d’Andrew Mikhaiel, qui nous ont livré une interprétation électrisante.

Les corps des deux danseurs bougeaient avec dextérité et parfait contrôle. Ils évoquaient à la fois un mouvement puissant et séducteur. Durant leur prestation, on pouvait entendre la musique «Ball and Chain», interprétée par la Montréalaise Angel Forrest. Vraiment, j’en ai eu des frissons.

Leur costume, un pantalon noir et un top couleur clair pour l’interprète, laissait voir des corps athlétiques qui se définissaient encore plus grâce aux lumières rouges de la scène. Sans aucun doute, ce fut un moment intime, une danse séduisante.

Puis, avec autant d’émotions vécues en si peu de temps, nous avons eu droit à un court entracte.

Casualties of Memory, une danse viscérale

Pour finir leur programme triple, les Ballets Jazz de Montréal nous ont présenté Casualties of Memory du chorégraphe Itzik Galili. Ici, on a pu admirer les danseurs montrant un style lyrique qui se fusionnait avec une danse contemporaine. L’interprétation qui a le plus attiré mon attention fut celle du danseur Yosmell Calderon: il a dansé un solo captivant, démontrant toute sa force, son contrôle et sa danse, toujours fluide.

Les mouvements étaient accompagnés d’une musique composée par Les Frères Grand, avec la participation du percussionniste Joseph Khoury. Le tout me donnait l’impression d’assister à une célébration, une sorte de rituel des régions autochtones qui réunissent leur communauté. C’était un va-et-vient d’énergie, un flot continu de mouvements contemporains, et j’ai été agréablement surprise. Chapeau à l’interprétation des danseurs, qui a toujours été éclatante!

Casualties of Memory a été un beau moment pour apprécier la beauté des danseurs qui célébraient, avec nous, la danse, la musique et la fusion des cultures.

Sous la direction de Louis Robitaille, grâce à la haute technique et à la forte interprétation artistique de leurs danseurs, les Ballets Jazz de Montréal ont su créer une signature unique où la danse classique se fusionne harmonieusement à la danse contemporaine.

Le programme triple des BJM en images

Par Svetla Atanasova, Thierry Du Bois

  • Les Ballets Jazz de Montréal présentent un programme triple haut en couleur au Théâtre Maisonneuve
    «O Balcão de Amor» © Svetla Atanasova
  • Les Ballets Jazz de Montréal présentent un programme triple haut en couleur au Théâtre Maisonneuve
    «O Balcão de Amor» © Svetla Atanasova
  • Les Ballets Jazz de Montréal présentent un programme triple haut en couleur au Théâtre Maisonneuve
    «Soul». Interprètes: Elijah Labay et Céline Cassone © Sasha Onyshchenko
  • Les Ballets Jazz de Montréal présentent un programme triple haut en couleur au Théâtre Maisonneuve
    «Casualties of Memory». Interprète: Kennedy Kraeling © Thierry Du Bois
  • Les Ballets Jazz de Montréal présentent un programme triple haut en couleur au Théâtre Maisonneuve
    «Casualties of Memory» © Thierry Du Bois

L'avis


de la rédaction

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début