Les coups de coeur de Laurent Saulnier à l'aube de la 31e édition des Francos de Montréal | Bible urbaine

Sorties_Festivals

Les coups de coeur de Laurent Saulnier à l’aube de la 31e édition des Francos de Montréal

Les coups de coeur de Laurent Saulnier à l’aube de la 31e édition des Francos de Montréal

Du 14 au 22 juin, on célèbre la chanson francophone!

Publié le 23 mai 2019 par Pascal Sain

Crédit photo : Montage: FouKi (William Arcand), Malik Djoudi (Marcel Hartmann), Ariane Moffatt (Kelly Jacob) et Rayannah (Travis Ross)

Depuis 31 ans maintenant, c'est un rituel immanquable pour les férus de chansons francophones. Véritable institution montréalaise, Les Francos de Montréal font battre le cœur de la ville pendant dix jours aux rythmes des styles et des artistes québécois ou internationaux qui s'y produisent. Fidèle à sa formule, le festival proposera, du 14 au 22 juin, une belle sélection de spectacles en salle ainsi qu'à l'extérieur sur la Place des festivals. Rencontre avec Laurent Saulnier, emblématique programmateur des Francos depuis plus de vingt ans.

Un enthousiasme non dissimulé

Lorsqu’on évoque avec lui la programmation de cette année, Laurent Saulnier, comme à son habitude, ne cache pas sa joie et son excitation. «C’est important d’être sincère dans cet enthousiasme-là», affirme le vice-président de la programmation. «Il y a plein de choses qui sont agréables, dans le sens où la programmation extérieure des Francos, c’est souvent une place pour confirmer des choses. Par exemple, FouKi ou Émile Bilodeau qui vont se produire sur la grande scène Bell. Quand tu arrives là, tu n’es plus considéré comme un émergent, mais comme quelqu’un d’assez établi, et dans ces deux cas, c’était une évidence pour nous.»

Émile Bilodeau. Photo: LePetitRusse

Des spectacles spécialement créés pour l’occasion

Comme une tradition, chaque édition comporte des spectacles spécialement mis en place pour le festival. Tout le monde se souvient du show explosif de RapKeb Allstarz, l’an passé, pour les 30 ans du festival. «On ne s’est pas lancé cette année dans de grosses productions multi-artistes aussi folles que Rapkeb. C’était un show très spécial et c’était aussi le 30e anniversaire des Francos», précise Laurent Saulnier. «Cependant, le show d’Ariane Moffatt va être très différent de celui qu’elle présente habituellement. La dernière fois qu’on a fait le compte ensemble, on était à une quinzaine de musiciens sur scène! Comme on lui confie le spectacle d’ouverture le 14 juin, elle voulait que ce soit une fête d’abord et avant tout. Il faut que le monde danse!», déclare le programmateur.

«C’est pour ça qu’elle a décidé d’appeler ça le Néo-soul-disco-pop-électro-Francos-show. On cherchait quelque chose de plus long, on n’a pas trouvé encore!», ajoute-t’-il avec humour. «En revanche, le show avec Safia Nolin est complètement différent. Depuis quelques années, on a une tradition qui s’appelle les dimanches d’écoute. On se disait que Safia, serait l’une des meilleures ou sinon la meilleure pour cet exercice, avec également des invités comme Patrick Watson, Pomme et bien d’autres».

Cette 31e édition marque aussi le retour du très apprécié spectacle La traversée, qui met en place une collaboration unique entre des artistes français et québécois: «On a eu un peu plus de temps pour le préparer», affirme Laurent Saulnier. «À cette heure-ci, les Québécois sont actuellement en résidence à Paris, pour créer la première partie de cette rencontre qui se conclut par un concert au Café de la Danse. Puis, c’est retour au Québec où le show se déroulera sur la scène Bell, le mardi. Je suis assez content, parce que presque sans le vouloir, on se retrouve avec un beau mélange de vétérans et de nouveaux. En revanche, ce qui était voulu, c’était la parité en termes de nombre de garçons et de filles. Il y a une diversité dans les genres musicaux». Ce sont huit personnes à ressembler qui vont travailler ensemble pour essayer de monter quelque chose. Je trouve que ce défi-là est assez extraordinaire en soi».

Des artistes français…

Comme son nom l’indique, et pour ceux qui l’ignoreraient encore, le festival met en avant la production musicale francophone sous toutes ses formes. Ainsi,  à chaque édition, Les Francos de Montréal ont pour habitude d’inviter des artistes d’ailleurs, et en particulier des Français, considérés par beaucoup comme les «cousins» des Québécois.

«Les Négresses vertes, c’est un pari, mais tout le monde se souvient des gros succès du groupe. Ça fait à peu près 100 ans et plus que le groupe n’est pas venu à Montréal, et on se disait que c’était probablement le meilleur endroit pour les faire jouer gratuitement, en extérieur, car on sait que ça va être la fête», affirme Laurent Saulnier.

«On a aussi ce mélange d’anciens comme Sinik, qui a une très longue carrière derrière lui, ou des nouveaux comme Lord Esperanza ou Malik Djoudi, qui est train d’exploser en France. Un beau lot de découvertes pour le public, pour tous les goûts et pour tous les styles. «Cette année, il y a une tendance assez lourde de chansons électro à l’image de Flavien Berger, par exemple. On a voulu volontairement mettre l’électro sur le devant de la scène parce que c’est une tendance assez lourde depuis un an ou deux, et on n’avait pas beaucoup bougé sur cette scène-là. Donc, cette année, on s’est dit boom, allons-y tous ensemble! Chaque année, on a une espèce de tendance lourde, mais le défi aussi, c’est de ne pas laisser tomber ceux avec qui ont a travaillé les années précédentes».

Sinik. Photo: Tous droits réservés

…mais aussi du reste du Canada

Bien entendu, le reste du Canada n’est pas en reste au sein de cette programmation hétéroclite, comme nous l’explique Laurent Saulnier. «Depuis tout le temps, on a toujours porté une attention particulière aux francophones hors Québec, car c’est probablement la plus belle vitrine qu’on peut offrir à tous ces francophones répartis un peu partout à travers le Canada», affirme le programmateur. «Depuis quelques années, on laisse une belle place à tout ce qui vient des provinces de l’est de l’Acadie. Cette année, on est parti en exploration vers les provinces de l’ouest: on a Rayannah, qui vient du Manitoba, on a Étienne Fletcher et Ponteix, qui viennent de Saskatchewan, et on a Paul Cournoyer, qui vient de l’Alberta. On essaie de varier les plaisirs, si je peux me permettre», conclut le programmateur avec sa bonne humeur légendaire.

Au final, on aura encore droit à une belle édition qui promet déjà de grands moments avec son lot de surprises. «On continue à faire notre travail depuis des années et des années, et on ne compte pas s’arrêter, parce que c’est le fun, parce qu’on aime ça», affirme avec fierté Laurent Saulnier.

La 31e édition des Francos de Montréal se déroulera au Quartier des spectacles de Montréal du 14 au 22 juin 2019. Consultez la programmation complète en visitant le www.francosmontreal.com.

*Cet article a été produit en collaboration avec L’Équipe Spectra.

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début