L'humidité et l'incertitude au jour 1 d'Osheaga 2018 | Bible urbaine

Sorties_Festivals

L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018

L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018

Un vendredi dominé par Karen O de Yeah Yeah Yeahs!

Publié le 4 août 2018 par Édouard Guay

Crédit photo : Mathieu Pothier

La météo annonçait une canicule pour le lever de rideau du festival Osheaga 2018. Elle ne s’était pas trompée! On le sentait déjà en traversant le chemin de Compostelle qui servait d’entrée, le long d'un chemin de construction sinueux. Rien qui ne puisse faire reculer le peuple osheagien, qui était encore une fois massivement au rendez-vous pour la 13e édition de ce festival bien spécial!

N’en déplaise à Narcity, il n’est pas nécessaire d’avoir une shape pour faire partie des citoyens d’Osheagaville! Le festival brillait encore une fois cette année par la diversité et l’unicité des gens présents. Dès 13h30, les premiers marathoniens des concerts s’étaient massés à la scène de la Rivière pour Sir Sly et ses visuels de vieux mangas japonais. Le groupe lui-même avait l’air surpris d’avoir attiré autant de gens.

Matt Holubowski a ensuite servi d’abri pour ceux qui fuyaient la chaleur. Plusieurs ont pu s’écraser dans le gazon à l’ombre pour profiter de ses chansons taillées sur mesure pour l’occasion. Dommage que la foule ait été aussi cruellement peu nombreuse…

Chromeo: une prestation shiny

Le duo montréalais Chromeo était la première principale attraction de ceux qui cherchaient à danser un peu. Et à ce stade, les deux compères apparaissaient comme une valeur sûre!

L’arsenal musical entièrement chromé du groupe est impressionnant à voir: une montagne de synthétiseurs, et la traditionnelle voix robotique de P-Thugg, qui a pratiqué son français à l’aide de vocalisateurs.

Malheureusement, le son n’était pas au rendez-vous et quelques décibels supplémentaires auraient été les bienvenus, mais le duo a néanmoins créé une mini frénésie pendant «Night By Night», accompagné par des canons à eaux plus que bienvenus!

Un refuge pour les amoureux: Cigarettes After Sex

Il fallait voir les couples s’aimer qui étaient couchés dans le gazon de la scène des Arbres pendant le très mélancolique concert de Cigarettes After Sex pour constater ce qu’est Osheaga: trois jours où la musique et l’amitié triomphent toujours. L’irrésistible «K.» a fait le bonheur des festivaliers, qui ont pu se reposer par terre et respirer un peu.

Karen O pour présidente!

Pour se rendre à Yeah Yeah Yeahs, il fallait se lever de bonne heure. D’abord, on devait traverser une jungle compacte, c’est-à-dire les friands de hip-hop se rendant tous massivement au concert de Rae Sremmurd. Alors jouer un peu du coude pour se frayer un chemin parmi eux n’est pas toujours de tout repos!

Le concert de la troupe de Karen O aura été particulièrement mémorable. La chanteuse et leader des Yeah Yeah Yeahs s’avère une redoutable bête de scène, s’époumonant à souhait et dégageant une aura qui a envoûté tous les spectateurs présents.

Il s’agissait là du premier concert mémorable du festival. Quarante-cinq minutes bien tassées de bon rock dansant où des hits comme «Maps», «Cheated Hearts» et «Heads Will Roll» ont dominé.

Un conflit d’horaires de taille: Lykke Li et ODESZA

Se rendre à Lykke Li, c’est aussi se retaper encore une autre fois la jungle Rae Sremmurd en plein dans la gueule. Cette fois-ci, les très nombreux amateurs sortaient du concert sur la scène Verte. Il aura fallu attendre de longues minutes pour enfin pouvoir passer…

ODESZA s’exécutait sur la scène de la Montagne en même temps que l’excellente Lykke Li, qui offrait de nouvelles chansons de son album So Sad, So Sexy. Plusieurs avaient choisi de regarder moitié-moitié, on s’en est aperçu alors que le concert de Miss Li a pratiquement doublé de spectateurs à mi-parcours. Envoûtante et en bonne forme, Lykke Li a démontré tout son savoir-faire.

«Devrais-je partir ou bien rester?»

Une question que se sont posée plusieurs Osheagiens lorsque Monsieur Travis Scott a tardé à se présenter. Plusieurs ont pu se rabattre sur l’excellent James Blake, tandis que d’autres ont rebroussé chemin à contrecœur. Dommage…

On a eu peur que cette première journée de cette 13e édition d’Osheaga se termine comme à Santa Teresa, où les festivaliers avaient attendu 1h30 pour un Lil Uzi Vert qui ne s’était jamais pointé le bout du nez. Heureusement, on a pu éviter le pire: l’attente des Osheagiens qui avaient choisi de veiller tard pour cet afterparty aura finalement été payante. Ceux qui seront restés auront pu narguer les autres sur Twitter et Instagram: «Lol à tous ceux qui pensaient que Travis avait annulé», a notamment rigolé une fan.

Cette première journée d’Osheaga n’aura pas été de tout repos, mais a admirablement donné le ton sur ce qui nous attend encore une fois cette année: une édition rassembleuse, variée et sous le signe de la bonne humeur.

Des highlights en rafale:

  • Un chandail métal de Céline Dion
  • Carlos de la série Fugueuse qui prend ça relax à Cigarettes After Sex
  • Une pancarte de Mr. Bean à quatre yeux
  • Le staff d’Osheaga qui donnait à boire aux festivaliers déshydratés (tous les héros ne portent pas de capes!)

À la page suivante, le jour 1 de notre collaboratrice Michelle Paquet!

Le jour 1 d'Osheaga 2018 64 en photos

  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018
  • L’humidité et l’incertitude au jour 1 d’Osheaga 2018

Par Mathieu Pothier

Nos recommandations :

Vos commentaires

Revenir au début