L'indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts | Bible urbaine

Sorties_Danse

L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts

L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts

La magie opère avec les Grands Ballets Canadiens de Montréal

Publié le 16 décembre 2017 par Elise Lagacé

Crédit photo : Michel Couvrette

Chaque année depuis 1964, les Grands Ballets Canadiens de Montréal offrent aux amoureux de ballet classique (et de Noël!) l'une des plus belles versions de ce classique de Petipa et Tchaïkovski, créé en 1892. On pourrait croire qu’avec le temps le spectacle, et la tradition, se soient usés, mais au contraire, Casse-Noisette revient en force et en beauté. Un ballet à voir ou à revoir, assurément.

Partout dans le monde, Casse-Noisette s’impose comme un ballet fréquemment présenté pendant la période des Fêtes. À Montréal, les Grands Ballets offrent cette année la 54e édition du spectacle. Pour ceux qui ont le bonheur d’y assister pour la première fois, nul besoin d’être connaisseur de ballet, puisqu’il représente une excellente initiation. Cela dit, le plaisir n’est pas moindre pour les plus connaisseurs, puisqu’il s’agit de l’un des plus beaux ballets au monde et de l’une des productions les plus colossales (si l’on parle de chiffres). Chorégraphié par Fernand Nault, le Casse-Noisette québécois a la particularité d’être peuplé d’enfants, tel que nous le montre la réalisatrice Geneviève Albert dans le documentaire La Magie de Casse-Noisette, qu’elle a réalisé cette année et qui montre l’envers du décor de la production. En tant que spectateur, impossible de résister à leur enthousiasme et à leur excitation palpable.

Cette année encore, la magie opère, une exquise perfection est une fois de plus au rendez-vous. N’allez pas croire que c’est un ballet à ne voir qu’une fois. Au contraire, le plaisir se dédouble sous l’effet de l’anticipation alors que l’on sait que le sapin se déploiera bientôt, que les danseurs prendront la scène d’assaut au moment de la danse russe (trepak) et qu’approche le pas de deux final, moment où la fée Dragée vient annoncer à Clara qu’il est temps de rentrer chez elle. Toujours aussi remarquablement diversifiée, la distribution est l’une des forces chez les Grands Ballets. On remarque ici une grande maestria chez ces danseurs de tous âges remarquablement dirigés.

D’une certaine manière, Casse-Noisette représente une version intemporelle et universelle de l’esprit des Fêtes. L’emblématique musique de Tchaïkovski, dont s’imprègne ce conte d’Hoffman, frôle les frontières du rêve et du symbolisme. La chorégraphie de Fernand Nault, qui traverse fort bien les âges, s’y ajoute pour nous faire vivre un superbe moment. Parmi tous les ballets classiques que l’on puisse voir, Casse-Noisette est LE ballet réconfortant par excellence. On entre dans la salle, où l’on s’installe avec bonheur, et dès les premières notes, on s’y sent chez soi.

Remarquez que des représentations en matinée sont également offertes et qu’il y a là une excellente occasion de faire découvrir le ballet à un enfant, le compagnon idéal pour savourer ce spectacle.

L'événement en photos

  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts
  • L’indémodable «Casse-Noisette» à la Place des Arts

Par Michel Couvrette

L'avis


de la rédaction

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début