Metallica avec les invités Avenged Sevenfold et Volbeat au parc Jean-Drapeau de Montréal | Bible urbaine

Sorties_Concerts

Metallica avec les invités Avenged Sevenfold et Volbeat au parc Jean-Drapeau de Montréal

Metallica avec les invités Avenged Sevenfold et Volbeat au parc Jean-Drapeau de Montréal

Spectacle fougueux et musique très, très forte!

Publié le 20 juillet 2017 par Isabelle Lareau

Crédit photo : Jeff Yeager

Avec une météo incertaine et une humidité quasi suffocante, c’est dans un esprit de fête que les spectateurs ont sillonné, bière à la main, plus de trente minutes de marche de la station de métro jusqu’à la scène. Une fois sur place, un parterre divisé en trois sections les attendait, non pas avant avoir fait la file pour entrer, une autre pour que les sacs soient fouillés et une dernière pour obtenir le bracelet pour accéder à la zone attitrée. Mais cela a peu d'importance lorsque le groupe vedette est Metallica.

Les métalleux, de tous âges, n’ont pas semblé s’en formaliser, ni de la disposition des zones. Il y avait la plateforme pour la zone VIP à gauche, un premier, et plutôt restreint, parterre, et d’un deuxième à peine plus grand. La deuxième section avait le désavantage suivant: trois tentes avec équipement et consoles prenaient beaucoup de place et nuisaient à la vue. La troisième et dernière zone, un peu plus grande, était plutôt loin de la scène et, puisque le terrain est plat, il était extrêmement difficile de voir ce qui ce passait, nous ne pouvions que compter sur les écrans. De plus, impossible de bouger ou de se rapprocher du groupe sans un billet pour la section un ou deux.

Les deux premières parties ont su tirer leur épingle du jeu, mais les gens étaient présents pour voir le géant qu’est Metallica. L’excitation était présente et dès que les premières images sont apparues sur les cinq écrans, les spectateurs ont soudainement pris leurs aises, et ce, dans la joie. Après «The Ecstasy of Gold» en guise d’introduction, le quatuor a offert avec beaucoup de puissance «Hardwired», il a poursuivi avec «Altas, Rise!», deux nouvelles chansons tirées de Hardwired… To Self-Destruct, qui ont vraiment plu au public.

En effet, les admirateurs du groupe n’affectionnent pas qu’uniquement les anciens titres, ils apprécient aussi les nouveaux extraits. La formation a ensuite offert For «Whom the Bell Tolls», que le public s’est délecté. Nostalgie oblige: Hetfield et sa bande ont présenté «The Memory Remains», exécuté avec finesse et passion, la balade (légèrement retravaillée) mais toujours aussi enveloppante «The «Unforgiven» ainsi que «Now That We’re Dead», avec une énergie et un aparté où les quatre musiciens se sont permis de jouer d’immenses tambours pour marquer le rythme; le parterre fut emporté par cette cadence et a participé à grands coups de «hey!».

Le groupe californien semblait en pleine forme et confiant. James Hetfield a beaucoup échangé avec la foule, racontant quelques souvenirs que la formation a de Montréal. La mise en scène, les écrans, les segments visuels, les faisceaux lumineux et les feux d’artifice étaient exubérants, mais à la hauteur du quatuor thrash metal, le tout livré avec précision et intensité. Lars Ulrich est passé imperceptiblement inaperçu tandis que Kirk Hammett a fait preuve d’une grande dextérité. Cependant, peut-être que je me trompe, mais j’ai l’impression que le son était légèrement meilleur lors de leur concert dans le cadre de HEAVY MONTRÉAL en 2014. 

James Hetfield a brièvement introduit «Moth Into Flame» en précisant que, bien que la chanson parle de différentes choses, ce soir, elle traite du mensonge que constitue la célébrité, une illusion qui parvient à nous faire croire qu’elle est nécessaire. Ce morceau, tiré du plus récent opus, fut joué avec rapidité et a suscité de très belles réactions de la part de la foule. «Wherever I May Roam» a causé un véritable effet d’entraînement, très naturel. «Halo on Fire» n’a pas créé cet effet d’engouement, comme si les spectateurs s’étaient quelque peu refroidis. La formation a, par la suite, offert «Motorbreath» (accompagné d’un hommage à Cliff Burton), ce qui a permis de rétablir la connexion avec la foule.

Ensuite, Metallica a réellement su émerveillé les admirateurs de longue date avec les classiques suivants: la pesante «Sad but True», «One», la foudroyante «Master of Puppets», l’excellente «Fade to Black» et la très colérique «Seek & Destroy» (celle-ci a véritablement causé un électrochoc). Ce segment a eu pour effet de vivifier le public, qui démontrait un petit moment d’accalmie. C’est ainsi que le spectacle devait se conclure, mais les fans du groupe étant particulièrement passionnés, Metallica ne s’est pas trop fait attendre et a offert un rappel. «Fight Fire With Fire» fut interprété avec une rage incroyable, la superbe ballade «Nothing Else Matters» fut tout simplement transpercente et la puissante «Enter Sandman», qui a réussi à tous nous transporter. Malgré ce rappel très enlevant et énergique, le concert ne pouvait se poursuivre… Lois municipales… Cependant, la formation est demeurée un bon moment sur la scène pour remercier chaleureusement les spectateurs.

Avenged Sevenfold

La formation californienne a su satisfaire le public, sans pour autant causer d’hystérie, ayant choisi des chansons plus douces de leur répertoire. M. Shadows et sa bande ont dû braver la pluie, une malchance qui suit le groupe à chaque fois que ce dernier joue à Montréal, a admis le chanteur. La plupart de spectateurs ont fait fi de la mauvaise température et a offert un très bon accueil à Avenged Sevenfold, obéissant au chanteur lorsque celui-ci leur demandait de participer. Les musiciens ont joué avec habileté et vigueur, prenant pleine possession de la scène. Les succès «Afterlife», «Hail to the King», «Nightmare» et «God Damn» ont touché une corde sensible. Le son était excellent, sauf pour le micro: par moment, la voix de M. Shadows était amoindrie dans le tourbillon sonore. Leur présence sur scène était incroyable cependant. C’est un groupe qui pourrait (peut) vraiment séduire une foule s’il était la tête d’affiche avec des conditions optimales.

Volbeat

Le groupe métal danois offre une sonorité qui se rapproche du rock, avec des accents pop. Influencé par Iron Maiden, la façon de chanter de Michael Poulsen est similaire à celle de Bruce Dickinson. Ce dernier est très présent sur scène et sait comment engager le public. Le quatuor a su créer une bonne ambiance sans pour autant causer de véritable émoi. Le soleil était trop lumineux au moment de leur spectacle, il était donc très difficile de voir les écrans sur lesquels il était rediffusé en direct. Malgré tout, il a su plaire à la foule en jouant quelques notes de Johnny Cash! Ceci étant dit, il était tôt et plusieurs spectateurs n’étaient pas encore arrivés. Ils ont offert neuf chansons, dont les titres «The Devil’s Bleeding Crown», «Lola Montez», «Sad Man’s Tongue» et «Still Counting».

L'événement en photos

Par Jeff Yeager et Brett Murray

  • Metallica avec les invités Avenged Sevenfold et Volbeat au parc Jean-Drapeau de Montréal
  • Metallica avec les invités Avenged Sevenfold et Volbeat au parc Jean-Drapeau de Montréal
  • Metallica avec les invités Avenged Sevenfold et Volbeat au parc Jean-Drapeau de Montréal
  • Metallica avec les invités Avenged Sevenfold et Volbeat au parc Jean-Drapeau de Montréal
  • Metallica avec les invités Avenged Sevenfold et Volbeat au parc Jean-Drapeau de Montréal
  • Metallica avec les invités Avenged Sevenfold et Volbeat au parc Jean-Drapeau de Montréal
  • Metallica avec les invités Avenged Sevenfold et Volbeat au parc Jean-Drapeau de Montréal
  • Metallica avec les invités Avenged Sevenfold et Volbeat au parc Jean-Drapeau de Montréal
  • Metallica avec les invités Avenged Sevenfold et Volbeat au parc Jean-Drapeau de Montréal
  • Metallica avec les invités Avenged Sevenfold et Volbeat au parc Jean-Drapeau de Montréal
  • Metallica avec les invités Avenged Sevenfold et Volbeat au parc Jean-Drapeau de Montréal
  • Metallica avec les invités Avenged Sevenfold et Volbeat au parc Jean-Drapeau de Montréal
  • Metallica avec les invités Avenged Sevenfold et Volbeat au parc Jean-Drapeau de Montréal
  • Metallica avec les invités Avenged Sevenfold et Volbeat au parc Jean-Drapeau de Montréal
  • Metallica avec les invités Avenged Sevenfold et Volbeat au parc Jean-Drapeau de Montréal

L'avis


de la rédaction

Grille des chansons

1. The Ecstasy of Gold (reprise de Ennio Morricone)

2. Hardwired

3. Altas, Rise!

4. For Whom the Bell Tolls

5. The Memory Remains

6. The Unforgiven

7. Now That We're Dead

8. Moth Into Flame

9. Wherever I May Roam

10. Halo on Fire

11. Motorbreath

12. Sad But True

13. One

14. Master of Puppets

15. Fade to Black

16. Seek & Destroy

Rappel

17. Fight Fire With Fire

18. Nothing Else Matters

19. Enter Sandman

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début