Milk & Bone avec Constance sur le toit d’Ubisoft à Montréal | Bible urbaine

Sorties_Concerts

Milk & Bone avec Constance sur le toit d’Ubisoft à Montréal

Milk & Bone avec Constance sur le toit d’Ubisoft à Montréal

Avoir accès au septième ciel

Publié le 17 juillet 2016 par Catherine Martellini

Crédit photo : Mathieu Pothier

Difficile de battre l’ambiance qui règne sur le toit d’Ubisoft pour un spectacle. Mettez ensemble le soleil qui darde sur la foule ses derniers rayons, une douce brise estivale et une vue idyllique sur la montagne et vous aurez l’impression de vous rapprocher un peu plus de la perfection.

Le fait d’avoir à prendre l’ascenseur pour aller voir un concert ajoute un je-ne-sais-quoi d’intrigant. Arrivés au cinquième étage de l’établissement, on doit ensuite accéder au toit par les escaliers. On tombe alors sur un vaste espace épuré où on peut prendre place à une table, à une banquette, ou encore, carrément s’asseoir en indien par terre devant la scène qui offre un panorama à couper souffle sur la montagne et le Mile-End. Bien que le spectacle d’hier affichait complet, on était loin de se piler sur les pieds, ce qui ajoutait au bon moment.

C’est l’artiste électro folk Guillaume Guilbault alias Constance qui assurait la première partie. Son style délicat et planant s’harmonisait très bien avec l’atmosphère qui allait suivre. Il a présenté son EP One sorti au printemps 2015 et qui alterne agréablement entre chansons anglaises et françaises. L’artiste a également interprété une pièce de l’auteur-compositeur-interprète Stephen Faulkner, alias Cassonade, qui a collaboré avec le coloré Plume Latraverse. D’abord un peu intimidé par l’assistance, qui était «la plus importante» devant laquelle il se produisait, il a pris confiance au fil de ses chansons.

Il faut lui accorder toutefois que la lumière crue et la proximité des spectateurs que les groupes ont moins l’habitude d’avoir lorsqu’ils performent dans des salles sombres suffisaient à intimider n’importe quelle formation. Milk & Bone en a d’ailleurs fait la remarque au début de leur prestation.

Laurence Lafond-Beaulne et Camille Poliquin ont ensuite pris place derrière leur clavier pour démontrer à la foule l’étendue de leur talent. On aurait pu entendre une mouche voler (cette expression n’a jamais été aussi vraie) tellement les spectateurs écoutaient intensément les deux virtuoses se produire. Il faut dire aussi que l’heure de la programmation (18h pour Constance et 19h pour Milk & Bone) aidait à ce que le public soit complètement présent d’esprit et de corps et écoute religieusement les artistes.

Les voix angéliques se mélangeaient aux sons des synthés pour mieux rebondir sur la foule et s’évader dans le vent. En plus des chansons de leur album Little Mourning, les deux artistes ont présenté leur nouvelle pièce «Daydream» encore en rodage et ont interprété la magnifique «Death with Dignity» de Sufjan Stevens. Les gens présents ont également pu entendre une des pièces créées pour l’univers du film québécois King Dave en salle.

À l’annonce des deux dernières chansons, elles ont demandé à la foule assise devant elle de se lever et de danser. Le concert s’est terminé sur la vibrante pièce «New York» qui n’est non loin de coïncider avec le crépuscule.

La solide performance d’hier explique pourquoi les deux artistes ont été nommées au prix Juno de cette année dans la catégorie «Révélation de l’année (Groupe)».

Bonsound Concerts en était à sa septième édition et on ne peut qu’espérer que cette initiative qui sort de l’ordinaire se répète pour les années à venir.

L'événement en photos

  • Milk & Bone avec Constance sur le toit d’Ubisoft à Montréal
  • Milk & Bone avec Constance sur le toit d’Ubisoft à Montréal
  • Milk & Bone avec Constance sur le toit d’Ubisoft à Montréal
  • Milk & Bone avec Constance sur le toit d’Ubisoft à Montréal
  • Milk & Bone avec Constance sur le toit d’Ubisoft à Montréal
  • Milk & Bone avec Constance sur le toit d’Ubisoft à Montréal
  • Milk & Bone avec Constance sur le toit d’Ubisoft à Montréal
  • Milk & Bone avec Constance sur le toit d’Ubisoft à Montréal
  • Milk & Bone avec Constance sur le toit d’Ubisoft à Montréal
  • Milk & Bone avec Constance sur le toit d’Ubisoft à Montréal
  • Milk & Bone avec Constance sur le toit d’Ubisoft à Montréal
  • Milk & Bone avec Constance sur le toit d’Ubisoft à Montréal
  • Milk & Bone avec Constance sur le toit d’Ubisoft à Montréal
  • Milk & Bone avec Constance sur le toit d’Ubisoft à Montréal
  • Milk & Bone avec Constance sur le toit d’Ubisoft à Montréal
  • Milk & Bone avec Constance sur le toit d’Ubisoft à Montréal
  • Milk & Bone avec Constance sur le toit d’Ubisoft à Montréal
  • Milk & Bone avec Constance sur le toit d’Ubisoft à Montréal
  • Milk & Bone avec Constance sur le toit d’Ubisoft à Montréal
  • Milk & Bone avec Constance sur le toit d’Ubisoft à Montréal

Par Mathieu Pothier

L'avis


de la rédaction

Nos recommandations:

Critiques d'albums milk-and-bone-little-mourning-critique-album

«Little Mourning» de Milk & Bone

Vos commentaires

Revenir au début