Milk & Bone charme le MTELUS lors du festival M pour Montréal 2018 | Bible urbaine

Sorties_Concerts

Milk & Bone charme le MTELUS lors du festival M pour Montréal 2018

Milk & Bone charme le MTELUS lors du festival M pour Montréal 2018

Le tandem montréalais qui détone et enchante

Publié le 19 novembre 2018 par Véronique Bossé

Crédit photo : www.facebook.com/milkandbone

Un excellent concert a été présenté aux fans de Laurence Lafond-Beaulne et Camille Poliquin, les deux membres de Milk & Bone, vendredi dernier. Le MTELUS a vibré au son électro-pop du tandem qui charme sans aucun effort.

Le deuxième album de Milk & Bone, Deception Bay, sorti en février 2018, est réellement sublime. Mélangeant les voix des deux chanteuses à travers des harmonies vocales ensorcelantes, au son des synthétiseurs et d’une batterie électronique, les ballades comme les chansons plus dansantes sont toutes aussi bonnes les unes que les autres. D’ailleurs, Deception Bay était en nomination pour l’album anglophone de l’année au Premier Gala de l’ADISQ en septembre dernier.

En première partie, le trio de Québec, Fjord, était présent pour réchauffer la salle. Après cinq chansons, ils ont cédé la scène aux deux femmes tant attendues. Le concert a commencé avec les chansons «Nevermore» et «KIDS» que le public chantait à tue-tête.

Le duo a ensuite salué la foule et Laurence, qui fêtait son anniversaire ce jour-là, a profité de l’occasion pour mentionner l’importance de M pour Montréal dans le développement de leur carrière. Comme quoi un festival qui se consacre à la relève musicale est nécessaire et s’avère déterminant dans le parcours professionnel de bien des artistes!

Un peu plus tard, les spectateurs ont eu le privilège d’entendre une toute nouvelle chanson, «Cry». Délicieux nouveau morceau qui fera certainement sa place dans les playlists des gens présents dans la salle. «Quelqu’un vous a déjà fait mal, mais vraiment mal?», a demandé Camille au micro avant d’interpréter la chanson «Deception Bay», écrite suite à une rupture amoureuse. La foule était conquise.

La fluidité entre les chansons, la présence scénique des deux artistes et la scénographie lumineuse, tout était efficace. Des tubes de lumières LED, derrière et autour de l’installation sonore, changeaient de couleur et s’illuminaient en suivant le rythme de la musique. Ce choix artistique sobre permettait d’apprécier les voix uniques de Milk & Bone et de vraiment savourer leur talent.

En rappel, «New York», tirée de leur premier album Little Mourning, a fait plaisir à tous. Et finalement, le spectacle s’est clôturé sur une version remixée de la chanson «Daydream». Une soirée musicale rêvée. On en veut encore!

L'avis


de la rédaction

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début