Nine Inch Nails au Centre Bell de Montréal | Bible urbaine

Sorties_Concerts

Nine Inch Nails au Centre Bell de Montréal

Nine Inch Nails au Centre Bell de Montréal

Trent Reznor n’a rien perdu de son charme

Publié le 4 octobre 2013 par Isabelle Lareau

Crédit photo : www.facebook.com/ninofficial

Il nous avait annoncé la fin de Nine Inch Nails. Mais il n’y a pas à dire: les 10 209 admirateurs présents au Centre Bell hier soir ne pouvaient être plus heureux que Trent Reznor se soit finalement ravisé! En excellente forme, NIN a prouvé pourquoi il est l’un des groupes musicaux les plus influents des vingt-cinq dernières années. Les chansons sont solides, actuelles et la présence du chanteur sur scène est captivante.

Les membres de Nine Inch Nails ont débuté avec «Copy Of A», le deuxième titre de son plus récent disque Hesitation Marks. La chanson a été amorcée de façon conventionnelle, pour ensuite être insufflée d’énergie, ce qui a déclenché immédiatement une réaction de contentement dans la foule. Trent Reznor et sa bande ont enchaîné avec «1,000,000» et «Terrible Lie»; l’ambiance a monté d’un cran. Le sextuor a poursuivi avec deux de ses succès monstres tirés de l’iconique The Downward Spiral, «March Of The Pigs» et «Piggy». Dès lors, le public était conquis.

Ensuite, NIN ont interprété quelques chansons de leur dernier opus et le public n’était pas aussi survolté, un peu comme s’il ne s’était pas encore habitué aux nouveaux morceaux. Et cela a causé quelques inégalités: le mélange des anciennes pièces avec les nouvelles n’était pas entièrement fluide. Mais c’est aussi à ce moment précis que la mise en scène a fait place au fameux jeu de lumière qui se sont métamorphosé tout au long du concert. L’esthétique visuelle, qui est le fruit d’une collaboration avec Moment Factory, correspond bien au style de Nine Inch Nails. Cependant, elle fut moins flamboyante que celle utilisée dans le cadre des tournées précédentes. Plus simple mais très efficace. Il y avait trois écrans, dont deux mobiles; ces derniers ressemblaient à des grilles noires, un peu comme un calorifère (parfait pour une image industrielle). Elles faisaient soit face à l’auditoire en étant à l’avant-scène, ou soit derrière les musiciens. À un certain moment, on y retrouvait les deux panneaux en même temps; on aurait cru que le groupe était dans une boîte faite de rayons lumineux.

Sur scène, on pouvait voir un Trent Reznor en plein contrôle, à une exception près (il a donné un coup de pied dans un projecteur durant «Somewhat Damaged»), en bonne maîtrise de sa voix ainsi que, surprise!, la présence de deux choristes féminines. Les moments forts du spectacle sont sans contredit les chansons connues, plus particulièrement «Head Like a Hole», où la foule chantait à tue-tête, et «Wish». Même si ces pièces datent de plusieurs années, elles n’ont rien perdu de leur intensité. La colère est toujours présente et les deux pièces ne sonnent pas du tout faux. Nous n’avions pas l’impression que Trent Reznor se sentait obligé de les jouer. «Closer», en l’occurrence, brillait par son absence.

Mais c’est avec l’excellente «Hurt» que la perfection a été atteinte; elle fut magnifiquement interprétée par le chanteur, qui a su manier le rythme pour faire grimper l’intensité à son paroxysme; il y a eu des moments de silence où les admirateurs étaient littéralement suspendus aux lèvres de Reznor. De la magie!

Parmi les titres joués, il y avait «I’m Afraid of Americans» (un duo avec David Bowie), «Burn» (tirée de la bande sonore du film Natural Born Killers), «The Hand That Feeds» (de l’album With Teeth) et «Came Back Haunted», l’un des singles du nouvel album.

Explosions in the Sky

La première partie a été assurée par le quintette rock progressif Explosions In The Sky, qui est un groupe instrumental dont les musiciens sont très talentueux. Si vous aimez Godspeed You! Black Emperor ou la formation britannique Daughter, vous aller adorer ce groupe qui opère dans l’exécution d’un rock imagé et tout en émotions, avec des montées progressives qui les font également naviguer dans les mêmes eaux sombres mais calmes que Surface of Atlantic ou, plus près de chez nous, Bateau noir.

L'avis


de la rédaction

Grille des chansons

1. Copy Of A

2. 1,000,000

3. Terrible Lie

4. March Of The Pigs

5. Piggy

6. All Time Low

7. Disappointed

8. Came Back Haunted

9. Find My Way

10. The Frail / The Wretched

11. Survivalism

12. Satellite

13. Running

14. A Warm Place (intermède)

15. Somewhat Damaged

16. Wish

17. Burn

18. The Hand That Feeds

19. Head Like A Hole

Rappel

20. Echoplex

21. I’m Afraid of Americans

22. While I’m Still Here

23. Hurt

Vos commentaires

Revenir au début