Nos 3 coups de cœur en danse de la programmation de l’automne 2017 de Tangente | Bible urbaine

Sorties_Danse

Nos 3 coups de cœur en danse de la programmation de l’automne 2017 de Tangente

Nos 3 coups de cœur en danse de la programmation de l’automne 2017 de Tangente

La danse au centre de nos vies (et de nos émotions!)

Publié le 15 septembre 2017 par Éric Dumais

Crédit photo : Narcisse E. Esfahani (À la une: Nasim Lootij dans «Moi-Me-Man»)

Il y a eu bien des défis et des chamboulements dans la vie professionnelle de ces écosystèmes qui se donnent comme défi, chaque année, de présenter la crème de l’originalité et de l’audace en matière de danse moderne et contemporaine. L’équipe de Tangente, qui a fait son entrée au Wilder en plein cœur du Quartier des spectacles plus tôt cette année, est de retour sur la scène et plus ressourcée que jamais.

Avec l’aide précieuse de Sonia Reboul, directrice des communications et du marketing chez Tangente, ainsi que nos collègues Marc-André Mongrain de Sors-tu.ca et Mélissa Pelletier de Les Méconnus, nous avons fait l’exercice, en formule table-ronde, de dénicher – et avec force arguments! – les petites perles de leur programmation automnale, qui promet toute une palette de chorégraphes et d’intentions artistiques pas piqués des vers. Après délibération, nous avons retenu, pour vous, trois spectacles qui mériteront certainement votre attention. À vos agendas!

«Porter l’héritage»

Du 5 au 8 octobre 2017

Programme double: «Moi-Me-Man» et «Maggie And Me»

Voilà un charmant programme à voir en deux temps, deux mouvements. Tout d’abord, la chorégraphe iranienne Nasim Lootij nous transporte, avec son solo en terres d’oppression Moi-Me-Man, au creux de souvenirs tantôt personnels, tantôt douloureux, dans une danse à l’image d’une lutte entre passé et présent, entre images en arrière-plan et bruits de guerre qui rappellent cette époque où danser était interdit au Moyen-Orient. «Sommes-nous prisonniers de la fatalité, ou pouvons-nous forger notre propre avenir?»

Tangente_Maggie-and-me_Photo-Cylla-von-Tiedemann_Interprete-Christine-Friday4-1024x831

Christine Friday dans «Maggie And Me»

Puis l’interprète ontarienne Christine Friday nous présente quant à elle Maggie And Me, une pièce chorégraphique autochtone contemporaine où l’artiste interprète en mouvements le parcours de la vie, oscillant entre passé, présent et futur. La danseuse-chorégraphe nous entraîne au cœur d’un spectacle contemporain qui ne trempe aucunement dans le folklore, enrichi d’apparitions d’animaux sous formes visuelles et où elle traite de sa réalité, sa communauté, sa famille, ses ancêtres et la revitalisation de sa culture.

«Danse et communauté»

Du 12 au 15 octobre 2017

Préparez-vous à être en communion avec cet organe vital qu’est le cœur puisque les quinze interprètes du spectacle Danse et communauté vous convient à une expérience sensorielle à proximité des artistes pour le moins hors de l’ordinaire! Véritable expérience personnelle et intense, cette création collective a été créée autour du cœur, symbole de l’amour et de la vie, pour vous emmener à vivre un esprit de communion avec différentes générations de danseurs-chorégraphes, le but premier étant de vous offrir un résultat hyper organique. Voilà un travail artistique qui promet de réveiller en vous votre fibre sociale et communautaire!

Tangente_ORI-Photo-Sarah-Dell-Ava-Interpretes-Celine-Laquerre-Alice-Grondin-Segal-1024x680

Alice Grondin-Segal et Céline Laquerre dans «Danse et communauté»


«Être humain»

Du 30 novembre au 3 décembre 2017

Programme double: «La paix dans le monde» et «Féral»

Un bonheur simple et universel, c’est possible, n’est-ce pas? Les interprètes Gabrielle Bertrand-Lehouillier (découverte à Danses buissonnières) et Antoine Turmine nous offrent un duo vrai, senti, poétique et philosophique où l’idée d’un monde meilleur est acquise par tout un chacun. Ce spectacle est constitué de maints témoignages intimes que la chorégraphe a collectés dans son entourage et suggère l’idée d’une bulle de bonheur où notre vulnérabilité est acceptée par tous, et où l’on croit à la beauté et à nos imperfections. Aimer et être aimé, voilà l’essence de La paix dans le monde.

Feral_Ingrid-Vallus_photo-Christina-Alonso_1-1024x683

Ingrid Vallus dans «Féral»

Qu’est-ce que c’est, en réalité, qu’être un homme? Quel impact le poids des conventions sociales exerce-t-il sur notre nature profonde? Voilà bien des questionnements existentiels auxquels tente de répondre Ingrid Vallus dans cette étude exploratoire, certes bien à l’opposé du précédent spectacle, et qui porte sur le caractère sauvage des êtres humains et leur animalité refoulée. La chorégraphe souhaite explorer ici la part d’animal, de loup ou d’humain qui se cache derrière chaque individu au sein d’une esthétique en tout point viscérale.

Et nos mentions spéciales reviennent à…

À «Dansu», une exploration sur la création chorégraphique nippone avec le travail de Kaori Seki, Zan Yamashita et Mikiko Kawamura, cette dernière étant qualifiée d’enfant terrible de la danse contemporaine japonaise.

Tangente_Amigrecta_Kaori-Seki_Photo-GO-1-900x585

Kaori Seki pour «Dansu»

Ne manquez pas non plus «L’après», un plateau double qui questionne ce qu’il se passe dans une vie après un bouleversement important. Un spectacle sacré sur le deuil, l’acceptation, la commémoration et la reconstruction d’une existence.

À votre tour d’être curieux et de découvrir les petits joyaux de la programmation automnale de Tangente au http://tangentedanse.ca. Si vous souhaitez découvrir les choix de nos collègues chez Sors-tu.ca et Les Méconnus, suivez les liens!

*Cet article est une présentation de Tangente.

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début