Opeth et In Flames, avec le groupe invité Red Fang, au Métropolis de Montréal | Bible urbaine

Sorties_Concerts

Opeth et In Flames, avec le groupe invité Red Fang, au Métropolis de Montréal

Opeth et In Flames, avec le groupe invité Red Fang, au Métropolis de Montréal

Deux ambiances, deux énergies bien distinctes

Publié le 21 décembre 2014 par Éric Dumais

Crédit photo : Benoit Turcotte (BenFocust photos) | Sors-tu.ca

Deux grands piliers de la scène heavy métal suédoise, Opeth et In Flames, se sont donnés rendez-vous hier soir au Métropolis de Montréal pour l’avant-dernier concert de la tournée conjointe Communion of Sirens, qui prendra officiellement fin ce soir au Kool Haus de Toronto. En première partie, c’est la formation américaine Red Fang qui s’est chargée de mettre la table, avec ses guitares aux sonorités pesantes qui n’ont donné qu’un avant-goût de la soirée.

Deux ambiances, deux énergies, deux approches distinctes; il n’y a pas à dire: les répertoires musicaux des deux groupes scandinaves sont aux antipodes l’un de l’autre. Davantage peaufinées, et plus recherchées aussi que celles de leurs comparses, les mélodies progressives d’Opeth sont le reflet d’un travail tout en finesse et en prouesses, qui traduit bien tout le talent de ces cinq musiciens originaires de Stockholm.

OPETH

Plantés devant un décor simpliste aux couleurs de la pochette de Pale Communion, Mikael Akerfledt et sa bande ont cassé la glace avec les deux premiers titres de ce onzième album, «Eternal Rains Will Come» et «Cusp of Eternity». Il ne faut toutefois pas s’étonner du fait qu’Opeth ait seulement joué sept chansons, soit la moitié d’In Flames!, car ces deux ballades mélodieuses, que plusieurs ne semblaient pas connaître, totalisaient ensemble douze longues minutes. L’arrivée de «The Drapery Falls» a permis à la foule de sortir de sa torpeur, avec un bond dans le temps à l’époque de Blackwater Park (2001). La voix n’était pas à son plein potentiel durant les premières minutes, mais heureusement le pépin technique a vite été réglé.

Après une trentaine de minutes de musique non-stop, Akerfledt s’est permis un timide «Merci, thank you!», avant de lâcher un «It’s so fucking cold outside!», que plusieurs ont trouvé bien drôle, surtout venant de la part d’un Suédois déjà immunisé aux hivers frisquets. Les musiciens ont repris du service avec «The Moor», la pièce inaugurale de l’album Still Life (1999), avant d’offrir, devant un enthousiasme grandissant de la part du public, «Windowpane», «The Lotus Eater» et «Delivrance».

Critique-concert-Opeth-and-In-Flames-Metropolis-de-Montreal-samedi-20-decembre-2014_03

Opeth ont offert une prestation tranquille de 75 minutes, avec quelques soubresauts par moments, qui plongeait davantage le spectateur dans un état introspectif que canalisateur. Qualifié comme étant les Pink Floyd de la scène métal, Akerfledt, qui a justement fait une sortie publique à l’automne pour défendre l’album The Endless River, a rendu un court hommage à son groupe fétiche en jouant un court extrait de «Shine On You Crazy Diamond», tout en avouant au micro qu’il aurait adoré avoir inventé ce riff.

IN FLAMES

Le nouvellement barbu Anders Friden semblait particulièrement en forme hier soir, lui qui n’a pas cessé les échanges comiques avec un public tout ouïe, et très enthousiaste, soulignons-le. C’est un généreux programme de quinze morceaux joués en 75 minutes que nous ont offert les quatre membres d’In Flames, sans compter l’énergie collective, l’intensité de la prestation et le jeu de lumières stroboscopiques, qui ajoutaient à l’ambiance survoltée dès les premières notes jouées.

Commençant eux aussi avec deux nouvelles pièces de leur onzième album en carrière, «In Plain View» et «Everything’s Gone», le groupe originaire de Göteborg n’a pas ménagé les spectateurs, optant pour une entrée en scène intense. En effet, des lumières bleues flashaient par intermittence, accompagnant une introduction limite inquiétante, pendant qu’un nuage de fumée blanche brouillait les contours, rendant leurs silhouettes floues dès leur entrée sur scène.

Critique-concert-Opeth-and-In-Flames-Metropolis-de-Montreal-samedi-20-decembre-2014_02

Déjà, après deux chansons et tout juste avant le succès «Trigger», le public débordait d’adoration, acclamant la formation avec force cris de joie et applaudissements; Anders Friden, une main sur la poitrine, faisait réellement penser à Woodkid, lequel avait aussi reçu trois belles ovations sur la même scène un an et demi plus tôt. Plus en confiance, les gars d’In Flames ont par la suite fait un tour d’horizon de leur large répertoire, avec entre autres «Cloud Connected», «Paralyzed», Only for the Weak», durant laquelle Friden a fait monter un spectateur sur scène, qui s’est largement gâté en prenant un selfie avec le chanteur et en filmant les membres en pleine action. On en connaît au moins un qui se rappellera de sa soirée longtemps…

Des relents de marijuana ont finalement dû lui parvenir jusqu’aux narines, car Anders Friden s’est exclamé, mi-sérieux, mi-amusé: «Life’s too short; stop drinking and smoking this shit!», tout juste avant d’offrir «Take This Life», Et la moitié du parterre s’est vidée pour laisser place à de nouveaux fans… ceux d’Opeth!

Critique-concert-Opeth-and-In-Flames-Metropolis-de-Montreal-samedi-20-decembre-2014_01

RED FANG

Le quatuor de stoner rock Red Fang avait pour but de briser la glace avant l’arrivée des Suédois, mission qu’il a remplie avec brio. C’est la pièce inaugurale «Malverde», parue sur Murder the Mountains, qui a servi d’amuse-gueule, la grosse voix criarde de Bryan Giles résonnant à tout rompre. Le groupe de Portland, dans l’Oregon, n’a peut-être offert, au final, qu’une courte prestation de sept chansons, privilégiant «Blood Like Cream», «1516» et «No Hope», sur Whales and Leeches, mais les guitares rythmiques et pesantes rentraient définitivement au poste. Ils semblaient bien heureux de voir autant de gens rassemblés au début de la soirée, même s’ils ont qualifié le public, légèrement sans sa bulle, de «listening people».

Les photos de Benoit Turcotte sont une gracieuseté Sors-tu.ca. Découvrez son portfolio virtuel au www.facebook.com/BenfocusTphotos.

L'avis


de la rédaction

Grille des chansons

1. Eternal Rains Will Come

2. Cusp of Eternity

3. The Drapery Falls

4. The Moor

5. Shine On You Crazy Diamond (un court extrait de Pink Floyd)

6. Windowpane

7. The Lotus Eater

8. Deliverance

Vos commentaires

Revenir au début