Splendeur et chute de Paradis City orchestrées par Jean Leloup au Métropolis de Montréal | Bible urbaine

Sorties_Concerts

Splendeur et chute de Paradis City orchestrées par Jean Leloup au Métropolis de Montréal

Splendeur et chute de Paradis City orchestrées par Jean Leloup au Métropolis de Montréal

Un retour triomphal pour le roi Ponpon

Publié le 23 octobre 2015 par Isabelle Lareau

Crédit photo : Mathieu Pothier

Le chanteur excentrique a une réputation unique; au gré de ses humeurs, il peut soit offrir un spectacle mémorable ou, le cas échéant, présenter un concert décevant. Le suspense était de mise jeudi soir: est-ce que John the Wolf saura séduire les spectateurs?

Il s’agissait d’un retour sur scène après une absence de trois ans. Le roi Ponpon a profité de sa rentrée montréalaise pour présenter la formule full band. Le public était particulièrement excité à l’idée de voir ou revoir l’auteur-compositeur-interprète en spectacle. L’ambiance était joyeuse et les spectateurs attendaient ce moment avec exaltation.

Lorsque le rideau s’est levé, Jean Leloup était perché en haut d’une rampe d’escalier, une main sur sa guitare et l’autre en forme de poing, pointé vers le ciel, tel un vainqueur qui marque une victoire. Vêtu de noir à l’exception d’un chapeau blanc, il avait décidément fière allure.

Bible urbaine a assisté à la formule orchestre (veuillez noter que Leloup offrira également une version solo de ce spectacle) et a constaté que le chanteur était en très grande forme et fin prêt pour cette série de concerts.

Sur scène, Jean Leloup était accompagné d’un quatuor de cordes, c’est-à-dire d’une violoncelliste (Camille Paquette-Roy) et de trois violonistes (Shonna Angers, Edith Fitzgerald et Sarah Martineau). Il a également retenu les services du contrebassiste Martin Roy, du batteur Alain Berger, du bassiste Charles Yapo et du claviériste David Mobio.

Les décors étaient jolis et convenaient avec élégance à la mise en scène qui était simple mais efficace. Il y avait, en plus de l’escalier mécanique, une lune, un soleil, des nuages, des fleurs… Tous les accessoires étaient blancs. Cette disposition était toute indiquée pour maximiser l’impact du jeu de lumière, qui était fantastique et qui complémentait à merveille la mise en scène.

Accueilli en héros, le chanteur a descendu l’escalier et a offert une courte introduction sur les airs de «Le roi se meurt», avant d’enchaîner avec le titre «Barcelone». Ce début spectaculaire a créé un effet d’entraînement parmi la foule, un sentiment qui a perduré toute la soirée. Il a poursuivi avec le succès «Isabelle», ce qui a ravi le public. Cette version était très rapide et davantage rock, mais la foule a su suivre le rythme.

Car il faut bien le dire: Leloup a plusieurs admirateurs inconditionnels! Les spectateurs ont chanté presque tous les refrains des chansons interprétées hier soir, ce qui a enchanté le chanteur, à en juger par les nombreux sourires qui ont illuminé son visage.

L'événement en photos

  • Splendeur et chute de Paradis City orchestrées par Jean Leloup au Métropolis de Montréal
  • Splendeur et chute de Paradis City orchestrées par Jean Leloup au Métropolis de Montréal
  • Splendeur et chute de Paradis City orchestrées par Jean Leloup au Métropolis de Montréal
  • Splendeur et chute de Paradis City orchestrées par Jean Leloup au Métropolis de Montréal
  • Splendeur et chute de Paradis City orchestrées par Jean Leloup au Métropolis de Montréal
  • Splendeur et chute de Paradis City orchestrées par Jean Leloup au Métropolis de Montréal
  • Splendeur et chute de Paradis City orchestrées par Jean Leloup au Métropolis de Montréal
  • Splendeur et chute de Paradis City orchestrées par Jean Leloup au Métropolis de Montréal
  • Splendeur et chute de Paradis City orchestrées par Jean Leloup au Métropolis de Montréal
  • Splendeur et chute de Paradis City orchestrées par Jean Leloup au Métropolis de Montréal
  • Splendeur et chute de Paradis City orchestrées par Jean Leloup au Métropolis de Montréal
  • Splendeur et chute de Paradis City orchestrées par Jean Leloup au Métropolis de Montréal
  • Splendeur et chute de Paradis City orchestrées par Jean Leloup au Métropolis de Montréal
  • Splendeur et chute de Paradis City orchestrées par Jean Leloup au Métropolis de Montréal
  • Splendeur et chute de Paradis City orchestrées par Jean Leloup au Métropolis de Montréal
  • Splendeur et chute de Paradis City orchestrées par Jean Leloup au Métropolis de Montréal
  • Splendeur et chute de Paradis City orchestrées par Jean Leloup au Métropolis de Montréal
  • Splendeur et chute de Paradis City orchestrées par Jean Leloup au Métropolis de Montréal

Par Mathieu Pothier

L'avis


de la rédaction

Grille des chansons

1. Introduction avec Le roi se meurt

2. Barcelone

3. Isabelle

4. Le dôme

5. Edgar

6. Petit Papillon

7. Paradis perdu

8. Fashion Victim

9. Wille

10. Le monde est à pleurer

11. Faire des enfants

12. L'innocence de l'âme

13. Voyageur

14. Vieille France

15. Fourmis

16. L'amour est sans pitié

17. Retour à la maison

18. Flamants roses

19. Le roi se meurt

20. Voyager

21. Je suis parti

22. Paradis City

Rappel

23. Pigeon

24. La chambre

25. La vie est laide

26. Sang d'encre

27. Personne II

28. Feuille au vent

29. Les bateaux

30. Je joue de la guitare

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début