Un lot de surprises à l'église avec «Tabarnak» du Cirque Alfonse à la TOHU | Bible urbaine

Sorties_Cirque

Un lot de surprises à l’église avec «Tabarnak» du Cirque Alfonse à la TOHU

Un lot de surprises à l’église avec «Tabarnak» du Cirque Alfonse à la TOHU

Des numéros resserrés et une bienheureuse audace

Publié le 5 octobre 2019 par Florence Leclerc

Crédit photo : cirquealfonse.com

Sans une once d’abstinence, la TOHU lançait sa 16e saison avec le retour du Cirque Alfonse et son plus récent spectacle Tabarnak! Acclamée dans plusieurs pays, la création a beaucoup évolué depuis le succès de sa première en 2017 lors de MONTRÉAL COMPLÈTEMENT CIRQUE. Après plusieurs tournées à l’international, la troupe québécoise nous revient plus confiante que jamais avec des numéros resserrés et une bienheureuse audace!

C’est en famille et entre amis qu’ils vivent, s’entraînent, créent et voyagent à travers le monde, et cette énergie familiale est palpable tout au long de la représentation. Une chaleur, une simplicité, une tendresse et un humour se font sentir tout au long de ces 80 minutes où les artistes circassiens nous transportent au cœur de ce souvenir d’une époque religieuse qui nous semble déjà lointaine, mêlée à la fraîcheur d’une génération en ouverture sur l’autre et sur ce Nouveau Monde qui se dessine au-devant de nous.

En effet, le spectacle se déroule dans une église, une église revisitée, utilisée même, par l’élégance de son espace, la force de sa symbolique, la prestance de ces lieux aujourd’hui presque oubliés. Comment occuper cet espace? Comment lui redonner vie? Un souffle nouveau se crée dès le commencement, et l’on ne se fait pas prier pour entrer dans ce rock’n’roll québéco-ecclésiastique.

La Grand-Messe est maintenant lancée, et nous voici projetés dans une célébration de joie et de folie où tout devient une raison de s’amuser, de se côtoyer, de boire et manger, de rire, de chanter et de danser. On sort les souliers de gigue, les patins à roues alignées; les musiciens prennent place, et les festivités peuvent enfin débuter!

Entre gigue, musique traditionnelle québécoise, textes religieux et chansons grivoises, on se reconnaît bien chez nous dans ces choix musicaux revisités par des musiciens pleinement engagés, se donnant corps et âmes, en bons enfants de chœur, sur leurs échafauds.

La mise en scène, signée par Alain Francoeur, réussit à nous intégrer abondamment à la fête en nous faisant participer et réagir de diverses façons tout au long de la soirée. Plusieurs moments nous surprennent et nous ramènent à l’essence même du cirque où le rêve et l’admiration se succèdent.

«L’être-ensemble» est mis de l’avant dans une chorégraphie sur patins à roulettes, puis dans les multiples numéros de mains à mains tous plus impressionnants les uns que les autres: six corps valsant dans l’allégresse, puis se reposant les uns sur les autres, dans un amour fraternel.

Tantôt propulsés dans les airs grâce à une corde ou à une barre, tantôt en équilibre précaire au bout d’un mât déposé sur une épaule… ou un front (!), les membres du Cirque Alfonse savent nous garder en haleine tout au long de la représentation.

L’humour est bien entendu de mise dès le départ, et ce, jusqu’à la fin du spectacle. Le tableau du baptême en étant probablement le moment le plus ri du public. Les démons se cachant au fond de chacun d’entre nous se font rapidement dompter par les fouets, qui virevoltent et claquent dans les airs de cette TOHU devenue soudainement cathédrale!

Dans les numéros à saveur plus religieuse, les pois d’encens sont dynamiques et excitants tout à la fois. D’ailleurs, on ne sait plus si l’on est dans le sacré ou le profane, mais peu nous importe… on se perd dans le plaisir de la cérémonie!

Croyants ou pas, on ne peut être qu’en pieuse contemplation lorsque le vitrail devient soudainement plateforme tournante s’élevant vers les cieux.

Trois artistes se présentent ensuite en tournant sur eux-mêmes, vêtus de robes et bas de laine, nous rappelant les danseurs Sufis. Il est bien évident, à ce moment-là, et qu’on le veuille ou non, que ce monde est en mutation, et la beauté peut naître de cette écoute mutuelle des cultures et religions. Nous sommes des êtres d’adaptation, et ceci en fait une belle image.

La célébration tire bientôt à sa fin et on se sent convertis, comme si l’on croyait un peu plus à un monde plein de possibilités. La bascule russe et l’effervescence musicale de la fin nous emplissent le cœur et nous lancent comme un souhait de partir dans la joie et la paix du cirque!

Ne manquez pas l’occasion de renouveler votre foi en cet art exceptionnel et d’oser aller voir ce spectacle mêlant tradition et actualité, et ce, jusqu’au 12 octobre à la TOHU.

«Tabarnak» du Cirque Alfonse à la TOHU en images

Par Guillaume Morin et Chantal Lévesque

  • Un lot de surprises à l’église avec «Tabarnak» du Cirque Alfonse à la TOHU
  • Un lot de surprises à l’église avec «Tabarnak» du Cirque Alfonse à la TOHU
  • Un lot de surprises à l’église avec «Tabarnak» du Cirque Alfonse à la TOHU
  • Un lot de surprises à l’église avec «Tabarnak» du Cirque Alfonse à la TOHU
  • Un lot de surprises à l’église avec «Tabarnak» du Cirque Alfonse à la TOHU
  • Un lot de surprises à l’église avec «Tabarnak» du Cirque Alfonse à la TOHU
  • Un lot de surprises à l’église avec «Tabarnak» du Cirque Alfonse à la TOHU
  • Un lot de surprises à l’église avec «Tabarnak» du Cirque Alfonse à la TOHU
  • Un lot de surprises à l’église avec «Tabarnak» du Cirque Alfonse à la TOHU
  • Un lot de surprises à l’église avec «Tabarnak» du Cirque Alfonse à la TOHU
  • Un lot de surprises à l’église avec «Tabarnak» du Cirque Alfonse à la TOHU
  • Un lot de surprises à l’église avec «Tabarnak» du Cirque Alfonse à la TOHU
  • Un lot de surprises à l’église avec «Tabarnak» du Cirque Alfonse à la TOHU
  • Un lot de surprises à l’église avec «Tabarnak» du Cirque Alfonse à la TOHU
  • Un lot de surprises à l’église avec «Tabarnak» du Cirque Alfonse à la TOHU
  • Un lot de surprises à l’église avec «Tabarnak» du Cirque Alfonse à la TOHU
  • Un lot de surprises à l’église avec «Tabarnak» du Cirque Alfonse à la TOHU

L'avis


de la rédaction

Nos recommandations :

Vos commentaires

Revenir au début