Une réunion épique: Karkwatson au MTELUS | Bible urbaine

Sorties_Concerts

Une réunion épique: Karkwatson au MTELUS

Une réunion épique: Karkwatson au MTELUS

Pour l'amour de la musique

Publié le 18 décembre 2018 par Édouard Guay

Crédit photo : Aja Palmer

Dix musiciens sur une même scène avec une seule ambition: celle de fusionner deux univers musicaux. Dix musiciens pour souligner les dix ans de la première mouture de Karkwatson, ce superband constitué de Karkwa et de Patrick Watson. Et tous les membres des deux formations étaient présents au MTELUS pour remettre ça après leur rencontre de l'été dernier au Festival de musique émergente en Abitibi-Témiscamingue (FME). Le défunt Métropolis affichait d'ailleurs complet dimanche pour ce premier de deux concerts. Nul doute, rien n'allait empêcher cette réunion épique; pas même les problèmes techniques.

Il y avait quelque chose de particulièrement magique à voir deux des groupes québécois les plus influents de l’ère moderne s’amuser comme des gamins devant leur public. Les moments de grâce laissaient rapidement place à quelques pitreries (particulièrement de la part de Watson, qui avait l’air particulièrement fébrile d’être là), ce qui donnait une ambiance décontractée à la proposition. On sentait vite qu’on allait assister à quelque chose comme une grande soirée.

Pour cet évènement spécial, qui arrive si rarement, le public montréalais a eu droit à un concert rassembleur, planant, amusant… et imparfait. Mais ce sont ces petites imperfections qui rendaient ce spectacle spécial et lui donnaient un côté si authentique.

Dès les premières notes de «Closer to Paradise» de Patrick Watson, à laquelle on avait superposé «Le Compteur» de Karkwa, on a rapidement compris que le concert ferait notre bonheur. L’union des deux chansons était fusionnelle, et les voix de Cormier et de Watson se superposaient très bien l’une à l’autre. Tout au long de la soirée, les deux leaders de leurs formations respectives ont d’ailleurs su créer une parfaite alchimie vocale.

Sans avertir, le mélange musical de ces deux chansons a basculé vers «Dormir le jour» de Karkwa, puis «Hearts», tirée du dernier album de Watson, intitulé Love Songs For Robots. Il n’a pas fallu bien longtemps au supergroupe pour nous en mettre plein les oreilles, malgré quelques problèmes insistants de retour de son, qui créaient un bruit parfois strident durant les interprétations.

Ces petits problèmes techniques ont d’ailleurs mené à un band meeting, comme l’appelait Patrick Watson, qui a séduit par son humour et son aplomb, en allégeant l’atmosphère lorsque les pépins se faisaient ressentir. Un moment a également été pris par la suite pour tenter de découvrir la cause du retour de son. Heureusement, celui-ci s’est estompé rapidement, et Karkwatson a pu poursuivre le concert sans trop d’anicroches, et surtout sans perdre le rythme.

Ce n’est pas tous les jours qu’on assiste à un tel concert, qui allie de longues séances de jams instrumentaux et où des morceaux connus sont réarrangés pour créer un bel ensemble cohérent. Le tout dans une ambiance bon-enfant où les membres du groupe rient entre eux, profitent du moment et nous incluent dans leur complicité. Il fallait voir Watson se moquer gentiment de Cormier lorsque celui-ci s’est trompé dans les paroles de «Moi-léger»!

Les meilleurs moments étaient principalement réservés aux pièces de Les Chemins de verre, le dernier album de Karkwa, gagnant du prix Polaris et sorti il y a déjà huit ans. La pièce-titre, «Moi-léger» et «Marie tu pleures», où on a sorti quelques notes de Jobi Joba des Gipsy Kings (oui, vous avez bien lu!), ont notamment fait le bonheur des amateurs du groupe. À défaut d’avoir du nouveau matériel, les membres du groupe ont ressorti les pièces de cet excellent album qui n’ont pas pris une ride, il faut le dire, et elles fonctionnent encore très bien sur scène.

Du côté de Patrick Watson, c’est surtout la superbe «Beijing» et sa spectaculaire finale orchestrale, où les deux batteurs Robbie Kuster et Stéphane Bergeron s’en sont donné à cœur joie, qui valait le détour. La très jolie «Words Into the Fire» a, quant à elle, été jouée à la bonne franquette, tous les musiciens autour d’un seul micro. Servie en fin de parcours, «Turn Into Noise» a également su envelopper le MTELUS d’une bonne dose de rock planant.

La superbe «28 jours», servie lors du rappel, a ramené les spectateurs à la maison tout en douceur, alors qu’on aurait peut-être pris un succès comme «The Great Escape» ou «Échapper au sort» pour clore le tout. Mais qu’à cela ne tienne: la rencontre de ces deux groupes nécessitait de choisir les chansons qui se mariaient le mieux ensemble plutôt que de faire des choix populaires.

C’est d’ailleurs ce qui fait de Karkwatson une rencontre si spéciale: le remodelage de ces pièces, qui bénéficiaient aussi de plus de guitares, plus de basses, plus de voix, plus de claviers et plus de percussions, nous a permis de les découvrir sous un jour nouveau.

Après leur première rencontre sur scène sur les planches du National en 2008, espérons que Karkwatson saura nous proposer d’autres concerts du genre dans le futur.

Karkwatson au MTELUS en 25 photos souvenirs

  • Une réunion épique: Karkwatson au MTELUS
  • Une réunion épique: Karkwatson au MTELUS
  • Une réunion épique: Karkwatson au MTELUS
  • Une réunion épique: Karkwatson au MTELUS
  • Une réunion épique: Karkwatson au MTELUS
  • Une réunion épique: Karkwatson au MTELUS
  • Une réunion épique: Karkwatson au MTELUS
  • Une réunion épique: Karkwatson au MTELUS
  • Une réunion épique: Karkwatson au MTELUS
  • Une réunion épique: Karkwatson au MTELUS
  • Une réunion épique: Karkwatson au MTELUS
  • Une réunion épique: Karkwatson au MTELUS
  • Une réunion épique: Karkwatson au MTELUS
  • Une réunion épique: Karkwatson au MTELUS
  • Une réunion épique: Karkwatson au MTELUS
  • Une réunion épique: Karkwatson au MTELUS
  • Une réunion épique: Karkwatson au MTELUS
  • Une réunion épique: Karkwatson au MTELUS
  • Une réunion épique: Karkwatson au MTELUS
  • Une réunion épique: Karkwatson au MTELUS
  • Une réunion épique: Karkwatson au MTELUS
  • Une réunion épique: Karkwatson au MTELUS
  • Une réunion épique: Karkwatson au MTELUS
  • Une réunion épique: Karkwatson au MTELUS
  • Une réunion épique: Karkwatson au MTELUS

Par Aja Palmer

L'avis


de la rédaction

Grille des chansons

1. Closer to Paradise / Le Compteur

2. Dormir le jour

3. Hearts

4. L'Acouphène

5. Mieux respirer

6. Beijing

7. Words In the Fire

8. Marie tu pleures

9. Giver

10. Les Chemins de verre

11. Turn Into Noise

12. Moi léger

13. Machinery of the Heavens

Rappel

14. 28 jours

15. Into Giants

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début