Wolf Parade à la Sala Rossa dans le cadre de POP Montréal 2018 | Bible urbaine

Sorties_Concerts

Wolf Parade à la Sala Rossa dans le cadre de POP Montréal 2018

Wolf Parade à la Sala Rossa dans le cadre de POP Montréal 2018

Les chouchous de la scène montréalaise

Publié le 28 septembre 2018 par Marie-Eve Linck

Crédit photo : www.facebook.com/pg/WolfParadeMusic

Chaque fois que la formation Wolf Parade revient à Montréal, leur ville d’adoption, et ce, après des mois de tournée internationale, c’est pas mal la fête et le public est surexcité. Imaginez lorsqu'ils reviennent dans l'une des premières salles qui les a vus jouer: c’est presque l’hystérie collective. L’ambiance à la Sala Rossa s’est rapidement réchauffée à l'occasion de l'édition 2018 de POP Montréal, et tout le monde savourait la musique de l’un des groupes chouchous des Montréalais dans une salle devenue presque trop petite pour eux.

Wolf Parade est en effet revenu à Montréal pour ce qu’on pourrait appeler un mini marathon de quatre concerts intimes dans l’un des lieux cultes de la scène musicale d’ici, la Sala Rossa. Et si ce n’était pas assez à offrir aux fans, le groupe présente, en première partie de leurs spectacles, une formation différente de la scène canadienne.

En ce 27 septembre, on a donc pu découvrir le quatuor Fountain, qui propose un savant mélange de post-rock et de prog, le tout agrémenté d »accents jazz. Musiciens talentueux et manifestement d’expérience, ils ont offert aux spectateurs présents une solide prestation musicale. Étrangement, et contrairement aux textures variées et aux différentes couches musicales présentes, la façon qu’a le chanteur Even Jeffery de livrer ses textes est plutôt monocorde et redondante, même si elle n’est pas dénuée d’intérêt.

C’est devant une salle comble très en voix que Wolf Parade a amorcé le premier de ses concerts en ouvrant avec une chanson tirée de leur deuxième album, «Soldier’s Grin». Cela a donné le ton à ce show durant lequel le groupe s’est fait plaisir en jouant plusieurs de ses vieux morceaux, en pigeant pas mal dans leurs deux premiers albums, Apologies to the Queen Mary et At Mount Zoomer. Des projections arty de style varié, en arrière-plan, venaient ajouter à l’ambiance.

Et ça a eu l’air de plaire tout autant aux fans présents en grand nombre. Dès les premières mesures, le public s’extasiait: certains criaient, d’autres gloussaient. Puis, le silence s’est imposé dans la salle pour une écoute religieuse des morceaux joués. Et à la fin de ceux-ci, la salle explosait en cris de joie et en applaudissements. Assez spécial! Ça a semblé surprendre le claviériste Spencer Krug, qui en a fait la remarque, et ravir le guitariste Dan Boeckner, qui a eu un sourire étampé dans la face pendant à peu près tout le concert.

Comme toujours, Wolf Parade a donné une excellente prestation. C’est incroyable comment les trois frontmen ont des voix qui s’harmonisent bien, mais qui peuvent également chacun à leur façon venir teinter une chanson.

Ils ont terminé le spectacle avec «I’ll Believe in Anything» devant une foule en liesse. Pour le rappel, ils ont choisi des morceaux plus tranquilles, notamment «Lazarus Online» et «Modern Bells», ce qui a refroidi un peu l’atmosphère… mais on ne leur en tiendra pas rigueur!

Les gars de Wolf Parade ont pris le temps de remercier la Sala Rossa et la Casa del Popolo, avec raison, pour tout ce que ces lieux ont fait et font depuis des années pour garder bien en vie la scène musicale émergente locale et internationale. Vous pourrez, vous aussi, aller les encourager lors des trois concerts restants à l’occasion du festival POP Montréal. Les billets se sont envolés pour ce soir, mais il en reste toujours pour les shows de samedi et de dimanche.

Ne ratez pas votre chance de voir le band dans un endroit aussi intime!

L'avis


de la rédaction

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début