Zaz enflamme la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à l’occasion de Montréal en Lumière | Bible urbaine

Sorties_Concerts

Zaz enflamme la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à l’occasion de Montréal en Lumière

Zaz enflamme la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à l’occasion de Montréal en Lumière

L’increvable «entertainer»

Publié le 24 février 2016 par Alice Côté Dupuis

Crédit photo : Mathieu Pothier

C’est le grand manitou de Montréal en Lumière (mais aussi des FrancoFolies et du Festival international de Jazz de Montréal) Laurent Saulnier qui est venu présenter l’artiste française Zaz, nous rappelant qu’il y a 6-7 ans encore, elle chantait aux passants dehors, aux FrancoFolies, alors qu’elle allait mardi performer devant une salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts comble. Il est en effet impossible de ne pas remarquer tout le chemin parcouru par cette artiste qui est passée de la rue à la scène, de l’anonymat à une véritable bête de scène increvable, qui a même presque trop d’énergie pour son public, lequel est incapable de la suivre, même s’il apprécie chaque instant.

Cachée dans l’obscurité, Zaz a laissé ses musiciens ouvrir la soirée, ne sortant de sa cachette que rendue au second couplet de «Sous le ciel de Paris», déclenchant des tonnerres d’applaudissements. S’adressant rapidement à son public, elle n’a pas manqué de raconter d’abord comment «La parisienne» est, pour elle, une jolie satire de notre société: «On nous met dans des cases et ça dérange si on essaie d’en sortir. Moi, j’ai juste envie d’être ce que je suis. Ne m’enfermez pas dans une boîte, s’il-vous-plaît», avant de démontrer toute l’énergie qui l’habite en interprétant ce morceau, se promenant de gauche à droite sur scène.

Dès le départ d’une grande générosité, la chanteuse a non seulement incité les gens à taper des mains pour encourager ses musiciens pendant leurs solos durant «Paris sera toujours Paris» et «Dans mon Paris», mais s’est aussi tournée vers eux de nombreuses fois, chantant à leurs côtés, riant avec eux, et leur faisant de grands sourires. La complicité entre Zaz et son équipe est évidente, et elle est belle. Elle laissera d’ailleurs à chacun de ses musiciens leur moment de gloire, tout au long de la soirée, en offrant de nombreuses envolées instrumentales, ainsi que des solos de divers instruments (du trombone au piano, en passant par le saxophone, la clarinette, la trompette, la guitare acoustique et électrique, et la batterie), elle-même ne s’adonnant qu’à quelques reprises à la thérémine, toutefois avec un plaisir évident.

Presque entre chaque chanson, la chaleureuse artiste a pris le temps de parler avec son public pour expliquer un peu son parcours, et aussi certains choix de chansons, comme «Oublie Loulou», qui fait partie du très vieux répertoire de Charles Aznavour, du temps où il donnait plus dans le jazz que dans la chanson française, et qui s’est très bien inséré dans l’univers de Zaz, ou encore certaines histoires derrière ses compositions. «Dans mon Paris» est donc une chanson «sur notre Paris à nous. On ne passe pas notre temps à aller aux Champs-Elysées ou à la tour Eiffel, nous!», a-t-elle fait remarquer, le ton rieur, soulignant que les chansons sur la Ville lumière étaient surtout destinées aux touristes.

Sa générosité est donc bien grande; elle a d’ailleurs offert un concert d’un peu plus de deux heures, et terminé le bal, en rappel, en accueillant sur scène sept jeunes chanteurs et musiciens âgés d’environ 7 à 14 ans pour interpréter avec elle «La légende du colibri», rappelant que chaque endroit où elle va dans le monde, elle trouve une cause locale où elle envoie les profits de la vente de la marchandise du spectacle; dans le cas de Montréal: Jeunes musiciens du monde. Mais ce qui frappe chez Zaz autant sinon plus que sa générosité, c’est sans aucun doute son énergie débordante qui ne semble pas s’estomper une miette.

S’il y a bien eu quelques petits moments de douceur, comme pendant «Port Coton», qui a été d’une grande beauté, mais a quelque peu brisé l’ambiance de fête qui prévalait jusque-là, ou encore la sentie et poignante ballade au piano «Dans ma rue», Zaz s’est aussi révélée être une bête de scène qui en demande toujours plus de son public. Pendant «Comme ci comme ça», elle sautillait sur place, encourageant les gens à taper dans leurs mains et à se dégourdir. Durant «La fée», elle les a invités, voire obligé à chanter: «chantez! Mettez-y du cœur! Sortez toutes les émotions que vous n’avez pas pu sortir ces dix dernières années!», alors qu’avant «On ira», elle a pris tout le monde par surprise en hurlant «Debout là-dedans!», ce à quoi les gens ont obéit, tapant dans leurs mains, enthousiastes devant ce succès radio qui les a déjà fait danser maintes et maintes fois, de toute façon.

L'événement en photos

  • Zaz enflamme la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à l’occasion de Montréal en Lumière
  • Zaz enflamme la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à l’occasion de Montréal en Lumière
  • Zaz enflamme la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à l’occasion de Montréal en Lumière
  • Zaz enflamme la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à l’occasion de Montréal en Lumière
  • Zaz enflamme la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à l’occasion de Montréal en Lumière
  • Zaz enflamme la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à l’occasion de Montréal en Lumière
  • Zaz enflamme la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à l’occasion de Montréal en Lumière
  • Zaz enflamme la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à l’occasion de Montréal en Lumière
  • Zaz enflamme la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à l’occasion de Montréal en Lumière
  • Zaz enflamme la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à l’occasion de Montréal en Lumière
  • Zaz enflamme la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à l’occasion de Montréal en Lumière
  • Zaz enflamme la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à l’occasion de Montréal en Lumière
  • Zaz enflamme la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à l’occasion de Montréal en Lumière
  • Zaz enflamme la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à l’occasion de Montréal en Lumière
  • Zaz enflamme la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à l’occasion de Montréal en Lumière
  • Zaz enflamme la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à l’occasion de Montréal en Lumière
  • Zaz enflamme la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à l’occasion de Montréal en Lumière
  • Zaz enflamme la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à l’occasion de Montréal en Lumière
  • Zaz enflamme la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à l’occasion de Montréal en Lumière
  • Zaz enflamme la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à l’occasion de Montréal en Lumière
  • Zaz enflamme la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à l’occasion de Montréal en Lumière
  • Zaz enflamme la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à l’occasion de Montréal en Lumière
  • Zaz enflamme la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à l’occasion de Montréal en Lumière
  • Zaz enflamme la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à l’occasion de Montréal en Lumière
  • Zaz enflamme la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à l’occasion de Montréal en Lumière

Par Mathieu Pothier

L'avis


de la rédaction

Grille des chansons

1. Sous le ciel de Paris

2. Paris sera toujours Paris

3. La parisienne

4. La complainte de la butte

5. Dans mon Paris

6. Comme ci comme ça

7. Dans ma rue

8. La romance de Paris

9. Port Coton

10. La fée

11. On ira

12. Laissez-moi

13. Éblouie par la nuit

14. Dans mon Paris (instrumentale)

15. J’aime Paris au mois de Mai

16. Les passants

17. Oublie Loulou (reprise de Charles Aznavour)

18. Paris Canaille

19. J’ai deux amours

20. Paris, l’après-midi

21. I Love Paris – J’aime Paris

22. Champs Elysées

23. Je veux

Rappel

24. La légende du colibri

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début