20 pièces de théâtre à voir d’ici la fin de l’année 2018 | Bible urbaine

Théâtre_Général

20 pièces de théâtre à voir d’ici la fin de l’année 2018

20 pièces de théâtre à voir d’ici la fin de l’année 2018

Pour savoir où donner de la tête

Publié le 12 septembre 2018 par Alice Côté Dupuis

Crédit photo : Tous droits réservés (en couverture, «Les fées ont soif» au Théâtre du Rideau Vert)

En comptant les théâtres de Québec et de Montréal, on compte près de 25 institutions qui offrent entre cinq et douze pièces par saison. Pas besoin de faire le calcul: ça fait beaucoup d’offres, beaucoup de programmations à consulter attentivement et beaucoup d’heures à consacrer juste à créer une sélection de ce qu’on aurait envie d’aller voir. Pour vous sauver tout ce trouble, le vaillant collaborateur théâtre Pierre-Alexandre Buisson ainsi que la chef de section théâtre Alice Côté Dupuis vous ont préparé une liste clé en main de ce qu’ils considèrent être à voir sur les scènes cet automne.

Les barbelés – Théâtre de Quat’Sous – Du 4 au 26 septembre 2018

Après avoir connu un vif succès à La Colline, à Paris, l’automne dernier, nous aurons enfin droit à cette savoureuse création 100% féminine en sol québécois. Annick Lefebvre est partie d’une idée inusitée: que dirait une personne à qui il resterait 75 minutes avant de perdre à jamais la parole? Le monologue débité par la prodigieuse Marie-Ève Milot s’attaque à une multitude de thèmes, de la prise de parole à la maternité, et des défauts que l’on se transmet d’une génération à l’autre. C’est une création étourdissante et profondément satisfaisante qui cimente la réputation d’Annick Lefebvre en tant que l’une des dramaturges les plus prometteuses de sa génération. (PAB)

Texte d’Annick Lefebvre, mise en scène d’Alexia Bürger.

Candide ou l’Optimisme – Théâtre du Nouveau Monde – Du 11 septembre au 6 octobre 2018

Pierre Yves Lemieux est un spécialiste de l’adaptation de pièces classiques en les actualisant dans notre époque, et cette version du Candide de Voltaire, durant laquelle le public sera témoin du processus de création du conte philosophique à travers le jeu et la théâtralisation de l’œuvre, promet non seulement d’être un ravissement en termes de divertissement, mais aussi au niveau intellectuel, pour les réflexions qu’elle mettra de l’avant, notamment sur la très pertinente et actuelle permission de la parole. Entre l’exploration et les confrontations avec l’auteur au sujet de ses idées, les comédiens, interprétés par nos comédiens (Benoît Drouin-Germain, Patrice Coquereau, Larissa Corriveau et Valérie Blais), se permettront d’aller dans toutes sortes de belles folies qui sauront balancer en humour la noirceur des idées du Voltaire incarné par l’incomparable Emmanuel Schwartz. (ACD)

Texte de Pierre Yves Lemieux d’après le roman de Voltaire, mise en scène d’Alice Ronfard.

Golgotha Picnic – Usine C – Du 18 au 29 septembre 2018

Il est difficile de rester indifférent envers Angela Konrad. Observatrice impitoyable de la lente marche des humains vers le néant, elle présentait l’an dernier à l’Usine C pas moins de deux créations, Last Night I Dreamt That Somebody Loved Me et Les robots font-ils l’amour? Elle a cette fois-ci jeté son dévolu sur le texte de Rodrigo Garcia, un dramaturge argentin qui s’intéresse, dans Golgotha picnic, au sort de l’humanité par le biais d’une figure christique qui pourrait très bien être Jésus, et qui agonise dans les bras de trois femmes au sommet du mont Golgotha. C’est à Sylvie Drapeau, Dominique Quesnel et Lise Roy que nous aurons droit dans le rôle des trois femmes, tandis que le jeune homme sera personnifié par Samuel Côté. On nous annonce des conversations de haute voltige, ainsi qu’un morceau de Haydn interprété par David Jalbert. (PAB)

Texte de Rodrigo Garcia, mise en scène d’Angela Konrad.

Neuf [titre provisoire] – Théâtre d’aujourd’hui – Du 25 septembre au 20 octobre 2018

Mani Soleymanlou, dans la nomenclature de ses créations avec sa compagnie Orange Noyée, est arrivé cette année au chiffre neuf. Sans nécessairement nous donner un coup de vieux, le chiffre force l’admiration et nous rappelle le nombre impressionnant de pièces inoubliables dont l’artiste nous a nourris en peu de temps. L’action de Neuf se déroule à un enterrement, où un nouveau groupe d’acteurs et actrices sont rassemblés. On peut s’attendre à une critique amusée et amusante du milieu, à des anecdotes avec un fond de vérité, et à de savoureux dialogues. La distribution mérite aussi d’être mentionnée: on y retrouvera Henri Chassé, Pierre Lebeau, Marc Messier, Mireille Métellus et Monique Spaziani. (PAB)

Texte et mise en scène de Mani Soleymanlou.

Les fées ont soif – Théâtre du Rideau Vert – Du 25 septembre au 27 octobre 2018

Ce n’est pas tellement la figure de la Vierge Marie présente dans cette pièce qui nous ravit de revoir cette création audacieuse qui avait été censurée il y a quarante ans, mais bien, justement, le fait de la replacer dans le contexte d’aujourd’hui, où une certaine censure artistique très similaire a eu lieu à nouveau récemment et où le combat des femmes pour se libérer de l’oppression par la religion et par l’homme n’est toujours pas gagné. Le fait que ce soit Sophie Clément, qui était de la distribution originale en 1978, qui revienne mettre en scène la parole de cette nouvelle génération de femmes qui veulent enfin goûter à la liberté, aidera certainement à faire résonner plus fort encore ces propos nécessaires. (ACD)

Texte de Denise Boucher, mise en scène de Sophie Clément.

Découvrez 15 autres suggestions théâtre à la page suivante!

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début