22 pièces de théâtre à voir avant la fin de la saison 2018-2019 | Bible urbaine

Théâtre_

22 pièces de théâtre à voir avant la fin de la saison 2018-2019

22 pièces de théâtre à voir avant la fin de la saison 2018-2019

Suivez-nous pour être sûr de ne rien rater!

Publié le 22 janvier 2019 par Alice Côté Dupuis

Crédit photo : Tous droits réservés (en couverture, «Je me soulève» au Théâtre du Trident)

Février

Astronettes, la longue marche vers les étoiles – Théâtre Périscope – Du 12 février au 2 mars 2019

Il est plutôt original, au théâtre, de plonger les spectateurs dans un univers de science-fiction, et ce récit d’anticipation a le double avantage de permettre d’explorer l’espace tout en mettant en lumière des pionnières trop souvent méconnues de ce domaine ainsi que leurs prouesses et réalisations. Bien que l’histoire se déroule en 2035 lors d’une première mission de colonisation sur Mars, c’est bel et bien en s’inspirant de l’histoire réelle des premières astronautes que les auteures se sont attardées pour raconter les aventures, les épreuves et les victoires d’un contingent féminin, redonnant ainsi le pouvoir aux femmes et créant un parallèle intéressant entre le passé et le futur. (ACD)

Idée originale de Caroline B. Boudreau, texte et mise en scène de Marie-Josée Bastien et Caroline B. Boudreau.

Je suis William – Maison-Théâtre – Du 20 février au 3 mars 2019

Et si toutes les grandes œuvres du grand William Shakespeare avaient été écrites par une femme, en l’occurrence sa sœur jumelle? Cette pièce s’amuse à réécrire l’histoire et à réimaginer cette époque où les femmes devaient cacher leur talent et étaient interdites de jouer au théâtre, notamment. Redonnant le pouvoir aux femmes, la pièce questionne toutefois la réelle évolution de la condition de la femme, et si le fait d’être un homme ou une femme dicte, encore aujourd’hui, le chemin à parcourir. Cette pertinente fiction historique va même jusqu’à être rythmée par plusieurs chansons empruntant tant à l’écriture en vers de l’époque qu’au slam d’aujourd’hui! (ACD)

Texte de Rébecca Déraspe, dans une mise en scène et scénographie de Sylvain Scott.

Mars

Ligne de fuite – Centre du Théâtre d’Aujourd’hui – Du 12 mars au 6 avril 2019

Catherine Chabot nous avait laissés entendre, dans une entrevue en novembre 2017, que sa prochaine pièce serait politique. Celle qui excelle dans les confrontations reprend une formule gagnante en montrant un 5 à 7 prolongé pendant lequel un quatuor d’amis discute de ses allégeances sans retenue, jusqu’au point de s’embrouiller définitivement. Ce portrait incisif de sa génération est mis en scène par Sylvain Bélanger et sera interprété, entre autres, par Victoria Diamond et Benoît Drouin-Germain. (PAB)

Texte de Catherine Chabot, dans une mise en scène de Sylvain Bélanger.

Les larmes amères de Petra Von Kant – Théâtre Prospero – Du 19 mars au 6 avril 2019

Une adaptation de Fassbinder, c’est déjà exceptionnel. Imaginez maintenant qu’elle soit mise en scène par Félix-Antoine Boutin et qu’on y retrouve des comédiennes telles que Sophie Cadieux, Anne-Marie Cadieux, Marianne Dansereau et Florence Blain Mbaye! Sur papier, du moins, il est difficile de faire plus vendeur. Avec une distribution entièrement féminine, ce portrait d’une femme torturée qui compte parmi les œuvres majeures du célèbre cinéaste allemand regorge de promesses qu’il risque bien de tenir. (PAB)

Texte de Rainer Werner Fassbinder, traduit par Gabriel Plante et Frank Weigand, dans une mise en scène de Félix-Antoine Boutin.

The Shoplifters – Centaur Theatre – Du 19 mars au 7 avril 2019

On n’a plus besoin de présenter Morris Panych, un dramaturge canadien avec presque quarante ans d’expérience, qui a entre autres remporté à deux reprises le Prix du Gouverneur général. Sa plus récente création, qui est d’abord passée par Washington et qui y a séduit les critiques, met en scène une voleuse à l’étalage philosophique qui se voit davantage comme une Robin des bois urbaine qu’une criminelle, jusqu’à ce qu’elle se fasse prendre la main dans le sac. La distribution comprend, entre autres, Marie-Ève Perron et Laurent Pitre, que nous avons découvert en 2015 à La Licorne dans Les flâneurs célestes. (PAB)

Texte et mise en scène de Morris Panych.

La société des poètes disparus – Théâtre Denise-Pelletier – Du 20 mars au 25 avril 2019

Intéressé par le film culte de Peter Weir depuis sa plus tendre enfance, Sébastien David voit enfin un vieux rêve se concrétiser: il met en scène la traduction de Maryse Warda du scénario écrit par Tom Schulman de ce fameux film qui a marqué les esprits et qui porte sur l’une des plus grosses scènes en ville. Poésie et théâtre ont toujours fait bon ménage, et ce portrait de la très conservatrice Amérique des années 1960 a de quoi réjouir, en prônant l’originalité et l’indépendance d’esprit. On retrouve, parmi la distribution, des acteurs confirmés comme des nouveaux venus fort prometteurs, et c’est un spectacle qui s’annonce poignant. (PAB)

Texte de Tom Schulman, traduit par Maryse Warda, dans une mise en scène de Sébastien David.

ICI – Espace Libre – Du 21 mars au 6 avril 2019

La dernière fois qu’on a entendu parler de Gabrielle Lessard, elle adaptait Fanie Demeule au Théâtre d’Aujourd’hui. Dans Ici, elle examine notre rapport à l’information, notamment en s’intéressant à l’histoire de Radio-Canada, et plus précisément à la construction de son immeuble au début des années 1960, un chantier qui a nécessité la destruction presque complète d’un quartier populaire, le Faubourg à m’lasse. Quoi de plus pertinent à une époque de big data et de publicités ciblées? (PAB)

Texte et mise en scène de Gabrielle Lessard.

Découvrez les pièces à voir absolument en avril et mai à la page suivante!

Nos recommandations:

Critiques de théâtre Coriolan-Bible-Urbaine11

«Coriolan» de Shakespeare au TNM

Vos commentaires

Revenir au début