22 pièces de théâtre à voir avant la fin de la saison 2018-2019 | Bible urbaine

Théâtre_Général

22 pièces de théâtre à voir avant la fin de la saison 2018-2019

22 pièces de théâtre à voir avant la fin de la saison 2018-2019

Suivez-nous pour être sûr de ne rien rater!

Publié le 22 janvier 2019 par Alice Côté Dupuis

Crédit photo : Tous droits réservés (en couverture, «Je me soulève» au Théâtre du Trident)

Avril

Harmattan – pour qu’il y ait un début à votre langue – Salle Fred-Barry du Théâtre Denise-Pelletier – Du 3 au 20 avril 2019

Après l’intime et grandiose Os, la montagne blanche qu’on a pu voir fin 2017 à la Petite Licorne, Steve Gagnon continue dans une veine intime et sacrée, nous conviant cette fois-ci dans la salle Fred-Barry pour une adaptation à fleur de peau de deux romans de Sylvain Trudel. Le récit se déroule à deux moments séparés par huit années, parle des séquelles laissées par un accident tragique, de mort et de langage, avec toute la flamboyance et l’émotivité qu’on retrouve habituellement chez Gagnon. (PAB)

Texte et mise en scène de Steve Gagnon, inspiré par l’oeuvre de Sylvain Trudel.

Les murailles – Théâtre Périscope – Du 9 au 20 avril 2019

Son roman avait déjà fait bonne figure lors de sa sortie en 2016, mais en l’adaptant elle-même pour la scène, Erika Soucy nous fait pénétrer davantage encore dans l’humanité et l’intimité de son univers aride, sur la Côte-Nord, au cœur du campement des murailles, érigé près de Romaine 2. C’est aux côtés de son alter ego, entre pèlerinage et documentaire, qu’on découvrira ces hommes qui vivent sur les chantiers et qui ne reviennent à la maison que le temps de courtes vacances, néanmoins bien méritées. Comme le sujet est peu exploité, il sera intéressant de rencontrer ces personnages et de comprendre les raisons de leur exil loin de leur famille. (ACD)

Texte et idée originale d’Erika Soucy, dans une mise en scène de Maxime Carbonneau.

Christine, la reine garçon – Théâtre La Bordée – Du 16 avril au 11 mai 2019

Bien sûr, les textes de Michel Marc Bouchard sont intemporels, et celui-ci semble être un reflet presque parfait de notre société actuelle: cette reine anticonformiste et avant-gardiste tient plus que tout à son libre arbitre, mais elle devra choisir entre ses aspirations personnelles et le bien commun de son royaume et de ses sujets, bref, de son entourage. De plus, après avoir ravivé l’Incendies de Wajdi Mouawad de si sublime façon, on attend avec grande impatience de voir ce que Marie-Josée Bastien fera avec cet autre classique québécois moderne. (ACD)

Texte de Michel Marc Bouchard, dans une mise en scène de Marie-Josée Bastien, assistée d’Émile Beauchemin.

Chansons pour filles et garçons perdus – Centre du Théâtre d’Aujourd’hui – Du 23 avril au 4 mai 2019

Après 10 ans de Poésie, sandwichs et autres soirs qui penchent en hommage à son regretté père, Loui Mauffette a réussi à imaginer une nouvelle forme de stonerie poétique, qui promet d’être tout aussi éclatée et hautement satisfaisante. Rassemblant quinze interprètes portant cette fois-ci la parole d’auteurs et de poètes provenant uniquement du Québec – de Gaston Miron à Joséphine Bacon, en passant par Jean-Paul Daoust et Mani Soleymanlou –, ce spectacle ne peut qu’être haut en couleur, en émotions et en révélations littéraires ou musicales. On vous le dit parce qu’on a déjà assisté à un spectacle de ce grand défenseur de la poésie: amateurs des mots et de la langue, c’est un rendez-vous à ne pas manquer! (ACD)

Collage de textes de Johanne Haberlin, idée originale, direction artistique et co-mise en scène de Loui Mauffette et Benoit Landry.

Strindberg – ESPACE GO – Du 23 avril au 12 mai 2019

Il n’y a qu’à voir la liste des auteures – parmi lesquelles des lauréates du Prix des libraires, du Prix Gratien-Gélinas et même du Prix littéraire du Gouverneur général – pour se convaincre qu’il faut absolument voir cette pièce. Il y a aussi l’actualité et l’originalité de son concept: on imagine les ex-épouses d’August Strindberg, un antiféministe militant bien connu qui s’opposait violemment à la cause féminine, répondant aux énormités que l’auteur a énoncées et laissées comme traces dans sa correspondance, comme le fait que pour lui, la femme n’était «rien d’autre qu’un nid-d’oiseau pour les œufs de l’homme». Après le mouvement #moiaussi et suivant les débats suscités ces dernières années, la réplique de ces femmes (de talent, de surcroît) est la bienvenue. (ACD)

Texte collectif d’Anaïs Barbeau-Lavalette, Rachel Graton, Véronique Grenier, Emmanuelle Jimenez, Suzanne Lebeau, Catherine Léger, Marie-Louise B. Mumbu, Anne-Marie Olivier, August Strindberg et Jennifer Tremblay, dans une mise en scène de Luce Pelletier.

Je me soulève – Théâtre du Trident – Du 23 avril au 18 mai 2019

Après avoir écrit, en 2014, un essai sur la nécessité de la poésie dans toutes les sphères de nos vies, Véronique Côté revient à la charge en dirigeant avec sa sœur, Gabrielle Côté, un véritable happening poétique, un spectacle performatif qui éveillera, grâce à la poésie, notre désir de changer le monde. Avec 20 comédiens et comédiennes sur scène, dont Olivier Arteau, Mykalle Bielinski, Steve Gagnon et Elkahna Talbi, le spectacle mettra en valeur les mots d’une vingtaine de poètes de chez nous, tout en intégrant de la musique, du chant et même des enfants! Ça promet d’être une véritable fête, mais chargée de sens. (ACD)

Texte d’une vingtaine de poètes québécois, dans une mise en scène de Gabrielle Côté et Véronique Côté.

Mai

Introduction à la violence – Usine C – Du 1er au 4 mai 2019

Le temps est une notion difficile à saisir, qui nous file entre les mains quand on souhaite en profiter, et qui s’éternise en présence d’un tourment. Première pièce d’un nouveau cycle de Marie Brassard, cette réflexion sur le temps et sur la violence amalgame plusieurs disciplines pour former un tout indéfinissable, un moment de théâtre où Brassard sera à l’avant-scène, seule interprète accompagnée sur scène par la musique live d’Alexander MacSween et les projections vidéo de Sabrina Ratté. (PAB)

Texte et mise en scène de Marie Brassard.

Le Schpountz – Théâtre du Rideau Vert – Du 7 mai au 8 juin 2019

Il y a déjà un petit moment qu’on n’avait pas eu droit à une œuvre de Marcel Pagnol sur les planches de la ville, et cette version du Schpountz a été adaptée par Emmanuel Reichenbach afin que l’action en soit située dans un petit village du Québec. Le héros tragique de ce récit rêve de s’échapper de la monotonie locale et voit la chance lui sourire lorsqu’une équipe de cinéma débarque en ville en le sélectionnant pour un rôle, ce qui permettra une belle réflexion sur le travail de l’acteur comique. On y retrouvera Rémi-Pierre Paquin et Alexandra Cyr, entre autres, et la mise en scène de cette satire sur le milieu cinématographique est signée par la doyenne du Rideau Vert, Denise Filiatrault. (PAB)

Texte d’après un scénario de Marcel Pagnol, adapté par Emmanuel Reichenbach, dans une mise en scène de Denise Filiatrault.

Au nom de toute l’équipe de Bible urbaine, on vous souhaite une belle et passionnante saison théâtrale! N’hésitez pas à nous partager vos impressions: on adore vous lire!

Nos recommandations:

Critiques de théâtre Coriolan-Bible-Urbaine11

«Coriolan» de Shakespeare au TNM

Vos commentaires

Revenir au début