La comédie musicale «The Book of Mormon» à la Place des Arts de Montréal | Bible urbaine

Théâtre_Critiques de théâtre

La comédie musicale «The Book of Mormon» à la Place des Arts de Montréal

La comédie musicale «The Book of Mormon» à la Place des Arts de Montréal

Avis aux amateurs de Broadway et de vulgarités

Publié le 20 avril 2017 par Michelle Paquet

Crédit photo : Joan Marcus

L’une des comédies musicales les plus acclamées des dernières années, The Book of Mormon, fait son grand retour à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts jusqu’au 23 avril prochain. Le succès de Trey Parker, Matt Stone (South Park) et Robert Lopez retentit à nouveau cette année après une série de représentations présentées à guichet fermé et qui avaient beaucoup fait jaser en 2014.

Dès le numéro d’ouverture, «Hello», on rencontre Elder Price (Gabe Gibbs) et Elder Cunningham (Conner Peirson), nos deux jeunes missionnaires mormons. Là où Price est bien mis et assuré, Cunnigham est débraillé et mal à l’aise: le parfait duo. Armés seulement de leurs bonnes manières et du fameux Book of Mormon, les deux garçons sont envoyés en Ouganda afin de convertir la population d’un village. Sur place, les choses ne se passent pas exactement comme prévu: chef de guerre violent, sida, mutilation génitale, pédophilie…

Les thèmes sont crus, le langage aussi, à l’occasion, mais le tout est porté par une enveloppe «Broadway-esque» très classique. On se serait cru plongé au cœur d’un Disney malpropre à suivre les aventures de deux jeunes hommes un peu naïfs, partis en mission dans une contrée lointaine.

Sauf que dans cette comédie musicale, les chansons envoient promener Dieu et se terminent par des lignes savoureuses comme «I have maggots in my scrotum». On est loin d’«Hakuna Matata»!

Conner Peirson vole la vedette avec son personnage d’Elder Cunningham, le mormon le plus imparfait du lot, mais aussi le plus attachant. Avec son physique rondelet, il jure dans ce groupe de garçons sveltes en chemises bien repassées. C’est pourtant notre héros, certes un héros atypique avec un penchant pour les mensonges imaginatifs, mais un héros quand même. Tour à tour, il nous fait pleurer de rire avec son humour physique et avec ses références à la culture populaire, mais il nous touche aussi avec sa naïveté et son grand cœur. Il partage d’ailleurs un moment aussi doux que comique avec Leanne Robinson, qui joue la villageoise Nabulungi lors d’un premier baptême (qui fait allusion à une première relation sexuelle).

Ceux qui sont à la recherche d’une critique virulente de la religion mormone (ou de toute autre religion) seront sûrement déçus par The Book of Mormon. La critique est présente oui, mais elle est sympathique et souligne le ridicule de certains passages du livre des mormons, les comparants à l’occasion à Star Wars ou au Seigneur des anneaux. On mise sur les rires et le plaisir plus que sur la réflexion, et c’est là tout le charme de cette comédie musicale.

Les mormons paient d’ailleurs pour une publicité dans le programme de la soirée, on peut y lire «The musical is entertaining. The book? It’s life changing». À croire qu’ils ont le sens de l’humour!

L'événement en photos

Par Joan Marcus

  • La comédie musicale «The Book of Mormon» à la Place des Arts de Montréal
  • La comédie musicale «The Book of Mormon» à la Place des Arts de Montréal
  • La comédie musicale «The Book of Mormon» à la Place des Arts de Montréal
  • La comédie musicale «The Book of Mormon» à la Place des Arts de Montréal
  • La comédie musicale «The Book of Mormon» à la Place des Arts de Montréal

L'avis


de la rédaction

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début