Le pouvoir et les femmes vus par Rose-Maïté Erkoreka dans «Souveraines» au Théâtre de Quat'Sous | Bible urbaine

Théâtre_Entrevues

Le pouvoir et les femmes vus par Rose-Maïté Erkoreka dans «Souveraines» au Théâtre de Quat’Sous

Le pouvoir et les femmes vus par Rose-Maïté Erkoreka dans «Souveraines» au Théâtre de Quat’Sous

Les joutes de pouvoir au féminin

Publié le 14 novembre 2018 par Michelle Paquet

Crédit photo : David Ospina

Les femmes portent plusieurs chapeaux dans leurs vies: amies, amantes, parfois mères, parfois soeurs, ou encore collègues. On est capable de les imaginer dans ces rôles assez facilement. Mais qu’en est-il des postes de PDG ou de Première ministre? Quel est le rapport qu’on entretient avec les femmes qui gagnent ou qui sont mises en situation d’autorité? Quel rapport ces femmes entretiennent-elles avec elles-mêmes? Ce sont des questions qu’explore Rose-Maïté Erkoreka dans son premier texte, Souveraines, bientôt sur les planches du Théâtre de Quat’Sous. Entrevue avec l’auteure.

*Cet article a été commandité par Théâtre de la Banquette arrière.

Notre scène s’ouvre sur une troupe de théâtre amateur qui vient d’apprendre une mauvaise nouvelle: il ne sera pas possible de faire la pièce qu’elle comptait mettre sur pieds. «On fait une petite mise en abîme avec la Banquette [Théâtre de la Banquette arrière, troupe dont fait partie Rose-Maïté], mais ce n’est pas directement calqué sur notre histoire, raconte-t-elle. On avait envie qu’il y ait une distance avec nous, donc on a fait basculer l’histoire vers une troupe d’amateurs pour avoir certains archétypes de gens et que ce ne soit pas nécessairement tous des acteurs.»

Le directeur de la troupe arrive avec l’idée de monter une pièce sur les rois. Maya, l’alter ego de Rose-Maïté dans cette pièce, propose plutôt de faire quelque chose sur les reines. C’est sur ce canevas qu’on va ensuite explorer la notion de pouvoir au féminin.

«Ça tourne beaucoup autour des femmes et du pouvoir, et ce que j’essaie de dire, c’est que oui, de plus en plus de filles arrivent à prendre leur place. Mais quand on aborde la question du pouvoir, du monde politique, ça reste encore très masculin.», explique Rose-Maïté. C’est donc à partir de cette histoire de pièce de théâtre amateur, somme toute petite dans le grand schème de la vie, que l’auteure arrive à aborder des enjeux beaucoup plus grands que ceux de ses personnages.

«Puisque la vie est politique, nous avons tous des rapports de pouvoir les uns avec les autres, et ça, c’est quelque chose qui est directement en lien avec l’histoire», continue-t-elle. Ces rapports de pouvoir sont, en quelque sorte, illustrés par le personnage de Maya, qui se questionne beaucoup sur elle-même, et aussi par celui du directeur de la troupe, qui, lui, n’a pas nécessairement le même genre de préoccupations. «Je pense que pour les femmes, c’est très difficile de dire ce statement-là, “Je suis capable”. On a peut-être pas toujours envie d’avoir cette responsabilité-là parce qu’on sait ce que ça implique.»

Ce sont des questions qui trottent dans la tête de Maya, mais aussi dans celle de sa créatrice, Rose-Maïté, elle-même dans une position de «pouvoir» au sein de sa troupe en étant co-directrice artistique. L’autre moitié du poste étant occupée par Éric Paulhus (également de la distribution de Souveraines. «On est une troupe vraiment démocratique, alors on a le pouvoir de proposer des choses, mais ce n’est pas nous qui prenons la décision finale, explique Rose-Maïté. Le fait d’être une petite chef, ça vient avec une responsabilité supplémentaire; il faut que j’amène des projets. C’est comme ça qu’est née l’idée d’écrire une pièce pour ma gang et de voir comment je pouvais, moi, me commettre et prendre mes responsabilités.» Avec cette première pièce, son rôle de codirectrice et aussi celui de comédienne, elle se commet ici à 100 % au projet!

La réalité se mélangera à la fiction lors de Souveraines et les spectateurs auront la chance d’entrer dans la tête de Maya et d’y rencontrer des femmes célèbres ayant été en position de pouvoir à travers l’histoire. Les femmes politiques modernes seront présentées à travers des projections vidéo et celles du passé seront incarnées par les comédiennes sur scène.

Dépêchez-vous d’acheter vos billets pour cette pièce qui risque d’en faire réfléchir plus d’un.e! La première aura lieu le 20 novembre 2018 au Théâtre de Quat’Sous. Rendez-vous au www.quatsous.com pour en savoir plus sur les dates de représentations ou pour acheter vos billets!

Les acteurs de «Souveraines» au Quat'Sous en répétitions

Par David Ospina

  • Le pouvoir et les femmes vus par Rose-Maïté Erkoreka dans «Souveraines» au Théâtre de Quat’Sous
  • Le pouvoir et les femmes vus par Rose-Maïté Erkoreka dans «Souveraines» au Théâtre de Quat’Sous
  • Le pouvoir et les femmes vus par Rose-Maïté Erkoreka dans «Souveraines» au Théâtre de Quat’Sous

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début