Les Feuilles Vives déploient leurs couleurs théâtrales pour une 5e édition | Bible urbaine

Théâtre_Entrevues

Les Feuilles Vives déploient leurs couleurs théâtrales pour une 5e édition

Les Feuilles Vives déploient leurs couleurs théâtrales pour une 5e édition

Du 21 septembre au 15 novembre, (re)découvrez la création autrement

Publié le 30 septembre 2020 par Mathilde Recly

Crédit photo : Tous droits réservés, Théâtre Action

Depuis une semaine déjà, et ce jusqu’au 15 novembre prochain, l’événement des Feuilles Vives se tient à Ottawa, Toronto et Sudbury pour faire vivre la création théâtrale franco-ontarienne. Tous les deux ans, ce rendez-vous présente publiquement différentes formes de création théâtrale, achevées ou en chantier. Afin d’en savoir plus sur cette cinquième édition en cours, sa thématique centrale et ses enjeux actuels, Bible urbaine s’est entretenu avec le directeur artistique Antoine Côté Legault.

Présenter et fortifier la diversité théâtrale

Les Feuilles Vives a lancé sa première édition en 2012, avec le mandat de présenter une diversité de projets d’écriture scénique imaginés par des créateurs venant d’un peu partout en Ontario français. En plus, petite nouveauté cette année, l’évènement a ouvert la porte à des créations sans parole s’inscrivant notamment dans la lignée du théâtre physique, du théâtre d’objet ou du théâtre de matières!

Et, comme tient à nous le rappeler Antoine Côté Legault, avant qu’une création théâtrale trouve sa forme la plus aboutie, «il y a toujours plusieurs étapes à passer dans l’optique que l’œuvre soit la plus achevée et la plus poignante possible». C’est pour cela qu’en présentant au public un corpus d’œuvres franco-ontariennes en développement, «Les Feuilles Vives tentent de les bonifier, de les faire avancer et de les requestionner, car à chaque rencontre avec les spectateurs, cela ajoute du corps à chacune de ces créations.»

Le directeur artistique des Feuilles Vives, Antoine Côté Legault.

Fragiles humanités, une thématique visionnaire

Avant même que la pandémie ne vienne bousculer nos vies et remettre en question notre quotidien et nos habitudes, le comité de sélection des Feuilles Vives avait déjà choisi les sept œuvres qui feraient partie de l’édition 2020, toutes regroupées sous la thématique de «Fragiles humanités».

En fait, au détour de ces créations, le spectateur découvre divers personnages et les enjeux personnels auxquels ils font face, de façon individuelle et intime. De la solitude à l’ennui, en passant par la confrontation au racisme, ou encore à une dynamique de pouvoir un peu toxique, ces protagonistes nous ouvrent ainsi la porte à leur expérience et à leur façon de réagir face à une telle situation. «Il y a un côté très humaniste dans les créations que nous avons choisies cette année», explique M. Côté Legault. «Chacune à sa façon dénonce ou permet de plonger au cœur d’enjeux très actuels.»

Ce qui nous mène bien sûr à l’interroger au sujet de la sélection des œuvres: «Il y a eu des coups de cœur qui se sont imposés directement. C’est assez intéressant, car certaines œuvres étaient très achevées, d’autres très embryonnaires. C’est la force de la prise de parole et la thématique dont ils ont voulu traiter, avec des enjeux très intimes et très humains qui ont retenu notre attention. On a senti une grande générosité des artistes dans la façon d’aborder les sujets dont ils ont voulu traiter. Ce regard, cette façon de présenter avec beaucoup de cœur, de passion et de lucidité ont guidé nos choix.»

«En ce moment, on a parfois la grande chance d’avoir plus de temps libre et de temps de divertissement, et le projet des Feuilles Vives est un moment privilégié pour se questionner sur notre humanité […] C’est un projet éphémère où on invite les spectateurs à se plonger dans des univers singuliers, propres à des artistes très inspirants.»

S’adapter aux enjeux liés au contexte sanitaire

Évidemment, la question de la pandémie et des mesures sanitaires mises en place par la Santé publique ont poussé les organisateurs à innover pour s’adapter au contexte. Le plus grand défi, selon notre interlocuteur, a été de trouver une formule qui permettrait de présenter l’édition 2020 sans trop compromettre le côté humain ni le côté vibrant de la création. L’équipe des Feuilles Vives s’est donc tournée vers des modèles de diffusion qui témoigneraient du processus de création, comme des balados théâtre, des pièces de théâtre enregistrées au format audio. «On voulait présenter les Feuilles Vives comme si on était dans la salle, mais les yeux fermés», précise M. Côté Legault.

Par ailleurs, des témoignages vidéo adaptés au format cinéma, ou encore la présence d’un cinéaste en salle de répétitions a permis de garder une trace de ce qui a été réalisé et exploré. En fait, les Feuilles Vives se présente cette année «sous une formule à géométrie variable; on ne s’est pas mis de pression inutile à ce que tout soit parfait, on a décidé de s’adapter aux circonstances», a conclu le directeur artistique de l’événement avec beaucoup de sagesse.

Pour ne rien manquer des évènements présentés jusqu’au 15 novembre prochain dans le cadre des Feuilles Vives, sous forme de balados théâtre ou de vidéos partagées sur les réseaux sociaux de Théâtre Action, suivez leur page Facebook!

*Cet article a été produit en collaboration avec Théâtre Action.

Nos recommandations :

Vos commentaires

Revenir au début