«L’homme du sous-sol» de Fédor Dostoïevski au Théâtre Prospero dès le 28 janvier 2016 | Bible urbaine

Théâtre_

«L’homme du sous-sol» de Fédor Dostoïevski au Théâtre Prospero dès le 28 janvier 2016

«L’homme du sous-sol» de Fédor Dostoïevski au Théâtre Prospero dès le 28 janvier 2016

Le portait festif d'un homme souterrain

Publié le 23 janvier 2016 par Benjamin Le Bonniec

Crédit photo : Gracieuseté Théâtre Prospero

Le Théâtre Prospero proposera, du 28 janvier au 13 février 2016, une adaptation théâtrale pour le moins originale inspirée du roman de Fédor Dostoïevski, Les carnets du sous-sol, reprenant ce récit écrit sous la forme d'un journal intime. Dressant le portrait psychologique d’un maniaco-dépressif, «l’homme souterrain» partage ainsi ses souvenirs enfouis en accueillant le monde dans son «sous-sol» pour clamer, haut et fort, et surtout avec autodérision, ce qu’il pense.

Cette adaptation de L’homme du sous-sol est l’oeuvre d’un seul et unique homme, Simon Pitaqaj, qui se charge à lui seul de la mise en scène, de la scénographie et de l’interprétation. Kosavar d’origine, mais français d’adoption, ce comédien de formation est avant tout un homme de théâtre pourvu de multiples talents.

Désireux de changer l’appréciation que l’on peut se faire du portrait du personnage dressé par Dostoïevski, Pitaqaj tente de montrer une autre face que l’on connaît de cet homme des caves. Exit le tragique, dehors les larmes; ici on se retrouve au coeur d’une atmosphère des plus festives; le metteur en scène transforme les souvenirs du protagoniste, les enjolivant comme il les change, faisant de la vie une fête.

En offrant cette adaptation dans sa salle intime, le Théâtre Prospero, en collaboration avec Carmen Jolin du Groupe de la Veillée, propose d’offrir aux spectateurs une fenêtre pleine de lueurs à l’oeuvre de Dostoïevski. Dans le même temps, c’est Le Joueur, une autre oeuvre du romancier russe, qui sera jouée sur la scène principale du théâtre de la rue Ontario.

Deux approches, deux romans aux ambitions diamétralement opposées, pourtant c’est l’occasion d’établir une certaine forme de réciprocité entre ces deux oeuvres écrites durant les années d’errance de l’écrivain, où il conçoit le monde comme perverti par le matérialisme, l’individualisme et l’égoïsme.

Le Groupe de la Veillé, suivant les missions dont il se porte garant, vient ici nous apporter un éclairage sur la pensée et l’oeuvre de Dostoïevski, et cette adaptation ludique tient les promesses que seul Simon Pitaqaj pourra nous démontrer.

C’est à ne pas manquer, au Théâtre Prospero du 28 janvier au 13 février 2016.

L'événement en photos

Par Alexandra Camara

  • «L’homme du sous-sol» de Fédor Dostoïevski au Théâtre Prospero dès le 28 janvier 2016
  • «L’homme du sous-sol» de Fédor Dostoïevski au Théâtre Prospero dès le 28 janvier 2016
  • «L’homme du sous-sol» de Fédor Dostoïevski au Théâtre Prospero dès le 28 janvier 2016

Nos recommandations :

Critiques de théâtre Les-bienheureux-aux-ecuries-theatre-bible-urbaine

«Les Bienheureux» au Théâtre Aux Écuries

Vos commentaires

Revenir au début