Les morts se réveillent pour nous raconter leurs histoires à Terrebonne | Bible urbaine

Théâtre_

Les morts se réveillent pour nous raconter leurs histoires à Terrebonne

Les morts se réveillent pour nous raconter leurs histoires à Terrebonne

Un circuit théâtral parfait pour l'Halloween!

Publié le 20 octobre 2017 par Michelle Paquet

Crédit photo : Source: www.vieuxterrebonne.com/fr/evenements/les-morts-nous-ont-conte-les-meurtres

À quelques pas seulement de Montréal, l'Île-des-Moulins présente, cette année encore, le circuit théâtral Les morts nous ont conté... Cette chasse aux fantômes nous fait visiter les fameux moulins de l’île sous un nouveau jour alors que les défunts se lèvent de leur tombe pour nous raconter leurs histoires. Avec eux, on se plonge dans le Terrebonne d’autrefois et son passé trouble… Pour l'occasion, nous avons discuté avec François Vallée, responsable du développement historique de l'Île-des-Moulins, pour en savoir plus sur le thème du circuit cette année: les meurtres.

Le circuit théâtral Les morts nous ont conté… en est déjà à la troisième édition de sa formule revampée. «Il y avait une autre mouture avant, mais depuis nous avons vraiment modifié le concept. Nous avons commencé ça à l’Halloween 2015 avec un thème sur les années 1930, l’an dernier, c’était les pandémies, et cette année on aborde les meurtres, explique M. Vallée.. On voulait une activité d’Halloween qui nous ressemble. Nous sommes une jeune équipe et on essaie de livrer de l’histoire aux gens, mais à travers des activités immersives et participatives.» Eh oui, ce ne sont pas des contes inventés que nous racontent les morts à Terrebonne!

Toutes les histoires racontées lors du circuit sont basées sur des faits historiques qui se sont déroulés dans la région. «Chaque année, on fait un travail de recherche en archives assez exhaustif pour découvrir de nouvelles choses qui peuvent être cool à présenter», raconte François. Avec son équipe, il fouille dans les faits divers et autres articles pour trouver des histoires datant d’au moins 50 à 75 ans (lorsqu’elles ne datent pas de l’avènement du continent) pour trouver de petits bijoux pour le circuit. «En général, on arrive à rester près des faits historiques et à livrer quelque chose d’intéressant au niveau humain aussi. Vu qu’à cette époque les procès n’étaient pas aussi détaillés qu’aujourd’hui, on s’en tient aux faits, mais on se donne un peu plus de liberté avec le pourquoi pour créer au niveau théâtral.»

Les meurtres racontés par les meurtriers

Nous étions curieux… des meurtres à Terrebonne? Il ne doit pas y en avoir tant que ça, non? François nous a bien vite rassurés: «C’est l’année où nous avons le plus angoissé pour la recherche, mais finalement, il y a beaucoup de meurtres qui se sont passés ici!», dit-il en riant. Il nous a donné un petit aperçu de ce qu’on pourra voir pendant le circuit avec les histoires de Jean Marnier, un soldat qui aurait liquidé une famille entière pour une question d’argent, d’une femme ayant tué son mari à grands coups de hache et de pelle, et qui a disparu après son crime, puis celle d’un médecin ayant commis un homicide involontaire sur un enfant… «Les groupes seront guidés soit par un personnage, soit par du son ou de la lumière. Ils se promènent dans les moulins et bougent d’une pièce à l’autre pour vivre l’expérience, avec de l’audio et du vidéo en plus des personnages», explique François.

Les petits et les grands sont invités à vivre Les morts nous ont conté… les meurtres, mais l’équipe suggère de faire preuve de jugement, car certaines histoires peuvent être intenses pour les moins de 13 ans. Vous êtes avertis!

Les billets sont disponibles en ligne au www.iledesmoulins.com ou en personne au kiosque d’accueil de l’Île-des-Moulins. Bonne Halloween!

*Cet article est une présentation de l’Île-des-Moulins.

Nos recommandations :

Vos commentaires

Revenir au début