«Neuf [titre provisoire]» de Mani Soleymanlou au Théâtre d’Aujourd’hui | Bible urbaine

Théâtre_Critiques de théâtre

«Neuf [titre provisoire]» de Mani Soleymanlou au Théâtre d’Aujourd’hui

«Neuf [titre provisoire]» de Mani Soleymanlou au Théâtre d’Aujourd’hui

Forever young

Publié le 2 octobre 2018 par Pierre-Alexandre Buisson

Crédit photo : Valérie Remise

Situer l’action d’une pièce pendant une veillée funèbre n’est pas une idée nouvelle. Mais il ne faut pas laisser la prémisse de départ définir l’œuvre – le spectateur potentiel qui tomberait dans ce piège sous-estimerait gravement Mani Soleymanlou, qui n’en est pas à son premier rodéo. Depuis 2011, ses créations portent des chiffres comme titre, et Neuf [titre provisoire] pourrait facilement marquer la fin d’un cycle époustouflant.

La mort d’un être cher, d’un ami ou d’une connaissance est souvent un prétexte idéal pour réfléchir à notre propre mortalité. Les cinq acteurs qui sont réunis au salon funéraire (Mireille Métellus, Henri Chassé, Pierre Lebeau, Marc Messier et Monique Spaziani) jouent tous, à peu de choses près, leur propre rôle. Ce sont leurs réflexions, leurs coups de gueule et leurs angoisses qui sont étalées devant public. Leurs mots, et leur bonne humeur.

Après une percutante entrée en matière d’Henri Chassé, qui fait comprendre d’une façon particulièrement grinçante aux spectateurs qu’il serait préférable de fermer la sonnerie de leurs téléphones, le rideau s’ouvre sur une scène où trônent une immense croix illuminée, et un cercueil.

L’essentiel de l’action se déroulera là, autour d’un défunt qui a laissé derrière lui un texte inédit, texte que les acteurs gardent dans leurs mains du début à la fin, et qu’ils lisent.

Il y a donc une certaine distance qui s’installe, et qui nous garde toujours à un degré ou deux de décalage face à ce qui se déroule sur scène. On se doute bien que Mireille Métellus éprouve bel et bien une certaine hantise devant la perspective de mourir sans avoir lu tous les livres qu’elle possède, mais est-ce que Pierre Lebeau est vraiment allergique aux émissions de cuisine?

Les interventions de ce dernier sont d’ailleurs parmi les mieux senties du lot, et les plus applaudies du public. Il est l’un des seuls porte-étendards de la nostalgie du passé, ce mal voulant que «c’était mieux dans le temps» qui afflige certains citoyens à la mémoire courte. Quand les membres du groupe réfléchissent à la mort, ils évoquent aussi la mort de certains idéaux; Marc Messier, entre autres, revient sur ses débuts d’acteur pendant la crise d’Octobre, et sur la désillusion des lendemains de référendum…

Métellus, plus fataliste, répète que «notre destin, c’est la pourriture»; l’autodérision est à son comble quand Messier s’énerve à propos des sens qui foutent le camp avec l’âge, en faisant une liste de toutes les prothèses et appareils requis pour entamer sa journée; l’humour, dans le texte, est omniprésent, et salvateur – car devant la fragilité d’une vie, à quoi serviraient les larmes?

Il est intéressant de voir que les comédiens, qui ont collaboré au texte, regardent non pas ce qu’ils laisseront derrière, mais ce qu’ils n’auront pas le temps d’accomplir; leurs réflexions sur la mort forment la base du texte, qui s’envole vers l’universel et qui offre des moments de pure folie. La maturité de l’auteur est palpable, et son humilité habituelle nous laisse deviner que le dramaturge que l’on pleure avec autant de verve et d’ironie, c’est lui.

On lui souhaite toutefois de ne pas nous quitter aussi prématurément que dans cette délicieuse oeuvre, car il a encore beaucoup à nous apprendre.

«Neuf [titre provisoire]» de Mani Soleymanlou en 9 photos

Par Valérie Remise

  • «Neuf [titre provisoire]» de Mani Soleymanlou au Théâtre d’Aujourd’hui
  • «Neuf [titre provisoire]» de Mani Soleymanlou au Théâtre d’Aujourd’hui
  • «Neuf [titre provisoire]» de Mani Soleymanlou au Théâtre d’Aujourd’hui
  • «Neuf [titre provisoire]» de Mani Soleymanlou au Théâtre d’Aujourd’hui
  • «Neuf [titre provisoire]» de Mani Soleymanlou au Théâtre d’Aujourd’hui
  • «Neuf [titre provisoire]» de Mani Soleymanlou au Théâtre d’Aujourd’hui
  • «Neuf [titre provisoire]» de Mani Soleymanlou au Théâtre d’Aujourd’hui
  • «Neuf [titre provisoire]» de Mani Soleymanlou au Théâtre d’Aujourd’hui
  • «Neuf [titre provisoire]» de Mani Soleymanlou au Théâtre d’Aujourd’hui

L'avis


de la rédaction

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début